Ensemble Fondamental : Quelle direction pour chaque classe ?

On prend les paris !
JHden | 03/03/2021 à 14h11 - 4

Pour ceux qui joueraient à Hearthstone depuis quelques années désormais, un article extrêmement critiqué était paru sur l'identité des classes selon les développeurs de Blizzard, article qui avec le temps avait perdu tout son sens tant le jeu était devenu permissif en termes de possibilités pour chaque classe.

En effet, la mécanique d'highlander, la possibilité de générer des cartes ou simplement des synergies entre cartes neutres ont avec le temps largement dilué la notion d'identité pour chacune des classes. Elles ont certes toujours des orientations dans le gameplay, comme par exemple le chasseur qui a toujours gardé une notion d'agressivité dans ses decks, mais les moyens de réaliser ces orientations sont devenus très généraux avec le temps.

Cet article est le premier sur le core set et portera sur la direction des classes au vue des 16 cartes que chaque héros a pu recevoir. Un second paraitra dans les jours qui viennent concernant les cartes neutres et la puissance générale de ce core set, dans un esprit plus global donc.

Ce core set porte sur ses épaules les attentes de nombreux joueurs qui, toujours avec l'envie de jouer et s'amuser sur Hearthstone, ont exprimé leur désaccord avec la direction que le jeu a pu prendre ces dernières années. Il y a fort à parier que ce virage du mode standard sera capital à l'avenir du jeu, il semblait donc inévitable que je me plonge dedans et essaye d'analyser ce qui sera la base des 10 classes pour cette année du Griffon.


1. Mage : Les sorts et le moyen terme

Jaina a eu beaucoup de decks dernièrement, et ce dans beaucoup d'archétypes. Le mage tempo, le mage burn et le mage highlander sont des decks qui reposent sur des mécaniques très différentes, laissant au mage les sorts comme seule identité réelle, sans forcément avoir de direction pour ces derniers.

Le core set met également l'accent sur les sorts, avec cependant la disparition de l'explosivité et la synergie avec ces derniers. En effet, apprentie du sorcier ou encore Archimage Anthonidas ont disparu des cartes du mage. De même, si les secrets emblématiques sont encore disponibles, les cartes qui permettaient d'en abuser ne sont plus là, comme par exemple la mage du Kirin Tor.

L'emphase semble être sur la réponse à l'adversaire et la possibilité de trouver des outils au fur et à mesure de la partie, une logique de gestion de la ressource-carte à moyen ou long terme. Une logique qui semble être bien représentée par la nouvelle nouvelle légendaire : Aegwynn, la Gardienne.

Bien qu'il manque à la classe une carte de fin de partie qui récompenserait une bonne gestion de ses ressources, les cartes neutres et les extensions devraient pouvoir venir résoudre ce problème et faire de mage une classe à priori équilibrée.


2. Démoniste : La table et Jaraxxus

Gul'dan n'a pas eu la vie facile avec son premier set de base et les cartes des extensions ont joué un énorme rôle dans la viabilité de la classe au cours du temps.

Bien que ce core set ressemble un peu à l'ancien, avec plusieurs synergies qui se mélangent entre la défausse, le vol de vie et le sacrifice, cet ensemble semble avoir plus de sens tant toutes les cartes accomplissent un but commun : forcer et dominer la table.

Le vol de vie ajouté par la carte Drain de vie dans le set de base est une excellente nouvelle, tout comme le nouveau Jaraxxus qui ne fixe plus les points de vie du joueur à 15. Ces outils vont permettre de tenir une possible agression et de créer un avantage de long terme sur la table, nous donnant un gros avantage dans une guerre de ressources, une logique à l'image du mage qui lui fonctionnera par les sorts.

Jaraxxus est également la seule carte héros de ce core set, et sa capacité à générer des 6/6 à chaque tour pourrait en faire une carte dominante dans un métagame lent, un peu à l'image de la Liche de Givre Jaina à son époque.


3. Prêtre : Encore un changement d'orientation

Après sa refonte complète, Anduin a su trouvé son rythme comme le couteau suisse du métagame, jouant la police contre les decks qui devenaient trop populaires grâce à ses légendaires très flexibles et un archétype highlander rempli de bonnes cartes de réponse.

A en voir ce core set, la flexibilité et l'adaptation devrait disparaître pour le prêtre, la classe n'ayant plus qu'une seule carte de découverte (Epanouissement dans l'ombre). En revanche, il semblerait qu'une ancienne façon d'approcher la classe soit beaucoup plus poussée : Le contrôle de la table par les serviteurs.

Même si la carte qui poussait l'archétype à l'époque n'est plus (clerc du conté du nord), il semblerait que ce core set cherche à redonner au prêtre sa capacité à générer des tables très difficiles à défendre et qui peuvent être protégées par le pouvoir héroique. Malheureusement sans la possibilité de les transformer en énormes sources de dégâts, le feu intérieur n'étant pas dans le core set.

Bien que très discutée pour son retour, la mécanique de forme d'ombre n'a eu que 2 cartes dans le core set, à voir ainsi si les extensions viendront la soutenir. Prêtre semble très linéaire dans son core set et l'accent semble avoir été mis sur des mécaniques qui n'ont jamais fonctionné jusqu'à maintenant, les extensions vont devoir apporter beaucoup de soutien pour voir un Anduin dominateur.


4. Druide : La nature brutale

La première chose qui a marqué les avis que j'ai pu lire sur Malfurion, c'est l'absence totale de la notion de magie d'un Druide, en effet, ce core set se concentre uniquement sur l'aspect physique de la nature avec des cartes qui tournent autour du développement de la table et l'attaque de notre héros.

Cette absence de flexibilité pour la classe est inquiétante, laissant très peu de place à d'autres stratégies que le jeu en curve et la synergie autour des bêtes. Aux premiers abords, Malfurion aura besoin de soutien lors des extension pour développer des stratégies flexibles ou pour pousser cet aspect unilatéral assez loin pour le rendre efficace.


5. Voleur : Un rythme effréné en permanence

Assez ironiquement, les cartes du voleur dans le core set me rappelle le fonctionnement actuel des voleurs tempos, en beaucoup moins rapide cependant. A première vue, ce core set pousse pour un gameplay très rythmé, avec la génération de cartes qui vient au service de la consommation nécessaire au maintien de ce rythme jusqu'à pouvoir transférer vers le dégâts directs.

De toutes les classes, je pense que voleur dispose de la base la plus cohérente dans un objectif d'identité et outre la puissance de chaque carte, il est facile d'envisager ces dernières comme base des decks à venir.

Si le voleur est actuellement la classe la plus présente en ladder avec probablement le meilleur deck agressif (Rogue face) et le meilleur deck de rythme (voleur combo), la classe devrait conserver cette identité rapide et orientée vers la pression de l'adversaire tout en conservant une main flexible. Sa puissance dans cette direction devrait en revanche largement se réduire avec la perte des laquais ou de cartes comme éviscération.

Une surprise de ce core set est l'absence de secrets pour Valeera, qui devra soit en récupérer dans le futur soit dont la synergie avec cette mécanique reviendra lors d'une prochaine rotation.


6. Chaman : Multiplication des synergies

Totem, dégâts des sorts, élémentaires, surcharge et une des quatre classes à avoir conserver le mot clé charge. Thrall semble encore une fois avoir une base pouvant aller dans beaucoup de directions, ce qui peut laisser supposer que comme auparavant, les extensions vont être capitales au succès de la classe.

Bien que l'accès aux dégâts directs semble être une excellente chose au vue de la réduction générale de toutes les classes vis-à-vis de cette ressource, c'est l'allégement des coûts de surcharge qui me laisse très enthousiaste pour le Chaman, qui pourrait peut être enfin trouver un vrai deck de rythme basé sur cette mécanique qui n'a connu son heure de gloire qu'à l'époque du trogg et du totem golem.

Le chaman est, comme auparavant, une classe qui va vivre des cartes qu'il obtient pour se forger une vraie identité, mais voir ses cartes de base être améliorées donne tout de même de bons espoirs quant au fait de ne plus revoir des decks qui explosent grâce à une carte mal équilibrée qui compense un set trop faible.


7. Chasseur : Des bêtes et du removal simple

Rexxar est resté fidèle à lui même avec ce core set, dans lequel on retrouve des bêtes et des sorts de rythme pour un coût assez bas. Un aspect qui m'a surpris est l'absence totale de soutien aux secrets, qui devrait être un thème d'extension future j'imagine, pour se concentrer sur la synergie des bêtes et un autre aspect étonnant : la découverte.

Chasseur est une classe qui a toujours chercher la stabilité et la régularité, et ce afin de soutenir du mieux possible son pouvoir héroïque. Le changement de pistage pour une découverte, l'ajout de prêt à tirer et la nouvelle carte "éleveur sélectif" sont des cartes qui viennent soutenir des plans de jeux basés sur la valeur, qui historiquement n'ont jamais fonctionnés pour le chasseur.
De plus le retour de frénésie féroce est entaché par cette réduction de la pioche dans la classe, heureusement que l'excellent "tir rapide" a fait son retour !

Rexxar semble encore une fois avoir de bons outils pour commencer quelque chose mais n'a pas tous les outils pour construire un deck et actuellement, on voit clairement la synergie des bêtes et la volonté de pression par la table. Il faudra surement trouver de quoi terminer les parties dans les extensions afin de compenser la disparition du compagnon animal et de l'ordre de tuer.


8. Guerrier : La défense avant tout

Probablement le set le plus défensif des 10 classes, Guerrier continue d'avoir une base très solide en étant capable de défendre à la fois la table et les points de vie. Malgré cette orientation, on peut voir des cartes très impactantes avec le bon soutien, et la mécanique de blessure semble continuer d'être une identité forte de la classe avec Grommash Hurlenfer, Berserker écumant et sous-chef cruel qui sont restés tous les 3, ainsi que des cartes qui peuvent les soutenir comme tourbillon.

Avec probablement l'un des set de base les plus complets et équilibrés des 10 classes, le guerrier n'avait vraiment pas besoin de cherche bien loin pour avoir un core set très correct, et il semble que ce soit exactement ce qu'il s'est passé. Si ses mécaniques phares sont poussées, comme la capitaine tous-risques à su le faire depuis le début de 2020, Garrosh devrait continuer d'être un excellent héros polyvalent pour l'année du Griffon.


9. Paladin et la guerre des ressources

La flexibité entre les points de vie et la table, au prix d'une pioche limité, voilà ce qu'à toujours été paladin à mes yeux. Et avec le paladin libram qui a enfin trouvé un moteur de pioche stable avec le ralliement qui permet de récupérer la fierté de salhet et l'amasseur de butin, le deck est immédiatement devenu l'un des meilleurs decks du moment, permettant à la classe de maitriser les 3 ressources clés.

Ce core set est parfait d'un point de vue de la gestion des ressources, et comme pour le guerrier, on peut voir une vraie cohérence entre les cartes qui composent ce core set : contrôler la table et nos points de vie. Et même si aucune carte ne semble particulièrement puissante comparé au reste, c'est la stabilité qui fait un bon core set, et Uther devrait ainsi pouvoir trouver une base pour construire ses decks à travers les différentes extensions.

Les secrets sont très présents dans ce core set, et sans pour l'instant de serviteurs en synergies avec ces derniers, on peut imaginer comme pour le chasseur, un soutien dans les extensions à venir.


10. Chasseur de démons : La nouvelle classe de combo

Si le mot-clé appartient normalement à Valeera, le faible coût et la synergie évidente entre les serviteurs et les attaques de notre héros font penser que c'est Illidan qui pourrait être la prochaine classe de combo. Sans forcément en avoir le mot-clé évidemment.

Les cartes les plus explosives ont disparu, comme notamment le crâne de gul'dan, mais celles qui garantissent une stabilité de gameplay sont toujours là, comme le coureur du cachet cramoisi ou la vision spectrale. L'accès au vol de vie, une mécanique qui devient de plus en plus puissante avec le temps, rend également la classe flexible, pouvant accepter des courses aux dégâts si la table venait à être perdue.

Il est également probable qu'Illidan ait récupéré une carte effrayante par son potentiel : L'inquisiteur Illidari. Pour 8 mana, cette 8/8 avec la ruée est capable de faire de la place pour permettre à notre héros d'attaquer où il le souhaite, puis d'attaquer également la cible, en faisant un très bon tour 9 avec le pouvoir héroïque, si la hurleuse gangrenée déchainée n'est pas venue réduire son coût. Egalement, avec la réduction de puissance que devrait voir le jeu, retirer une 8/8 de la table ne semble pas être si simple à première vue.


11. Conclusion

Dans l'ensemble, ce core set donne une impression bizarre, surement dû au fait que très peu de cartes s'envisagent dans le Hearthstone actuel. Il plane aussi toujours le doute que les extensions de l'année 2020 soient trop puissantes et que ces dernières dominent pour toute l'année 2021 si la volonté des développeurs est effectivement de réduire le niveau global des cartes.

Chasseur de démons semble avoir hérité du meilleur ensemble de 16 cartes à mon sens, avec un vrai lien entre les cartes et un plan de jeu flexible pouvant utiliser le héros pour protéger les serviteurs ou les serviteurs pour aider le héros à infliger de lourds dégâts. Le paladin et le guerrier semblent aussi avoir des bases très solides.

Ma bonne surprise de ce core set va à Gul'dan, qui semble avoir un ensemble qui correspond beaucoup mieux à la vision que les joueurs semblaient avoir du démoniste, et le nouveau Seigneur Jaraxxus pourrait être dominant dans un métagame qui ne soit pas basé sur les dégâts directs.

J'ai personnellement de gros doutes sur l'orientation du prêtre, qui est une classe qui n'a toujours fonctionné qu'en combo et dans une logique d'adaptation à l'adversaire, et qui semble avoir totalement abandonné cette option avec ce core set. Le druide est l'autre classe qui me semble très dépendante des extensions à venir pour se développer, son core set n'étant orienté qu'autour d'un seul gameplay à première vue.

Je suis très enthousiaste vis-à-vis de ce virage dans le jeu, et bien que je m'attends à avoir des sentiments mitigés aux premiers abords tant il parait évident que l'explosivité actuelle du métagame nous a habitué à un jeu très rapide et punitif, je pense que beaucoup de bien ressortira au final de ce core set.

Un autre article concernant les cartes neutres arrive prochainement, dans lequel nous discuterons de l'orientation générale du jeu et des cartes qui pourraient venir impacter les futurs métagame car accessibles à toutes les classes.

Que pensez-vous de l'orientation des classes pour l'instant ? Retrouvez-vous dans votre héros préféré ce qui vous plaisait dans son gameplay ? En vous souhaitant un bon jeu, et à bientôt pour la suite de cette analyse du core set !

Tags : Hearthstone Metagame
4 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Hearthstone : 29.208.050 visites.
© Copyright 1998-2021 JudgeHype SPRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.