Faut-il nerfer les decks dominants du métagame actuel ?

En bonus, les dekcs qui vont bien !
JHden | 06/01/2022 à 15h10 - 11

L'environnement actuel a été salué par beaucoup de joueurs, et il est évident que la sortie du joug des decks OTKs a fait beaucoup de bien au moral des troupes. Malgré tout, après seulement deux semaines, de nouvelles conversations pour de potentiels nerfs ont déjà commencé sur les réseaux sociaux.

Seul rescapé de l'archétype OTK après les derniers changements, le Mage Mozaki n'échappe pas aux foudres de la communauté. A ses cotés, on retrouve des mécaniques fortes des deux dernières extensions : une quête, celle du Guerrier, et deux héros, ceux de Voleur et Paladin. 

Hors du rang légende, c'est le Guerrier Pirate qui est le plus problématique aux yeux des joueurs. Malgré une perte d'un point de vie sur un serviteur, le deck continue d'imposer une pression continue grâce à sa quête et empêche donc les decks défensifs de fleurir à ces rangs. Plus haut dans le ladder cependant, le Guerrier Pirate est très discret. 

Le deck considéré comme le plus problématique est le Voleur Burgle, dont le début de partie est l'un des meilleurs grâce au Gnoll Follepatte et dispose de l'un des meilleurs outils défensifs du moment avec l'Artisan de l'ombre Tchak. 

Avec la fin de l'évènement de la Vallée d'Alterac Horde contre Alliance la semaine prochaine, il y a fort à parier que la prochaine échéance sera le Mini-set et donc le plus gros changement possible d'ici à la rotation d'avril.


1. Les decks dominants proviennent enfin d'archétypes différents

Avant les nerfs de la mi-décembre, presque tous les meilleurs decks étaient des OTKs. Aujourd'hui, bien que le dernier de sa génération (Mage Mozaki) soit ciblé dans les discussions, il faut bien avouer que le métagame est beaucoup plus varié actuellement.

Comme pour les changements de décembre cependant, les decks au coeur du débat sont encore ceux qui sont le plus efficaces dans leur capacité à réduire leur mana. En effet, en Mage, c'est le Flux de l'incantateur qui est la principale carte mentionnée pour un nerf. En voleur, ses deux cartes maitresses (Gnoll et Tchak) sont également des moteurs de rythme basés sur le mana. 

La différence avec la situation de décembre, c'est que malgré l'accès à ces cartes plus puissantes que la moyenne, ces deux decks semblent trouver des contres sur leur route. Et venant d'archétypes différents, il est beaucoup plus difficile de s'adapter qu'en changeant simplement de deck OTK comme il était possible il y a un mois. 

Dans le cas du Mage Mozaki, les decks de dégâts directs comme le Chasseur Face ou le Chaman Burn ont grandement aidé à réduire sa popularité. Pour les autres decks plus lents, la Néophyte du culte et Mutanus sont encore les options les plus fiables actuellement.

Pour le Voleur Burgle, il semblerait que le Démoniste Handlock et le Voleur Arme soient pour l'instant deux bons decks face à lui. Le Chaman Quête a également fait un retour très convainquant en ladder, la carte Flamme Perpétuelle semblant être l'une des zones les plus puissantes en termes de coût / efficacité actuellement. D'autres decks plus discrets ont également été aperçus, avec le Chasseur de démons Fiel, le Druide Bête ou encore Paladin Libram. 

Le haut du ladder est ainsi très loin de ce qu'il pouvait être jusqu'aux championnats du monde, avec au moins 4 archétypes différents répartis à travers 6 ou 7 decks. Bien que l'on puisse évidemment continuer demander plus, le très haut niveau actuel sur Hearthstone est dans un meilleur état que lors des 6 derniers mois.

Est-il ainsi raisonnable de remettre la question des nerfs au goût du jour dans le métagame actuel ?


2. Guerrier Pirate et Paladin Libram bloquent-ils les joueurs occasionnels ?

Par joueurs occasionnels, j'entends ceux qui n'ont pas pour objectif de faire une performance compétitive sur le ladder. Ce qui concerne 99% des joueurs. Pour ces derniers, ce n'est pas l'explosivité qui domine le jeu comme c'est le cas dans les sphères compétitives, mais le développement sur la table. Et à ce petit jeu, Garrosh et Uther pourraient bien avoir les 2 decks les plus efficaces.

En archétype agressif, le Guerrier Pirate est très difficile à contenir, sa quête lui permettant de virtuellement ne jamais s'épuiser et ses pirates de début de partie infligeant de sérieux dégâts si mal contenus.  Ainsi, la solution pour le battre régulièrement est de renforcer la pression sur la table et le forcer dans une position défensive pour laquelle il n'est pas équipé. 

Dans le cas du Paladin Libram, c'est également sa capacité à rallonger les parties qui est critiqué, mais cette fois d'un point de vue défensif. Entre les Libram d'espoir, les différentes provocations et son héros Cariel, le Paladin Libram demande une quantité considérable de dégâts pour le faire tomber une fois qu'il est installé sur la table. Une table qu'il renforcera grâce à ses nombreux sorts qui lui permettent de cycler son deck et booster ses serviteurs. 

De par leur fonctionnement simple, ces deux decks ont tendance à être rapidement compris en profondeur par les joueurs et sont donc d'excellentes options pour la majorité des niveaux du jeu, les rendant très populaires par la même occasion.

Le problème soulevé par les joueurs concernant ces decks est le fait qu'ils bloquent la création d'autres decks, empêchant notamment de jouer des decks contrôles basé sur l'épuisement des ressources adverses. Ou des decks agressifs, les 2 decks étant excellents contre ces derniers.

Ainsi, que ce soit le Guerrier Pirate ou le Paladin Libram, la réponse la plus évidente pour un joueur qui ne peux pas investir plusieurs heures dans l'apprentissage d'un nouveau deck est de jouer l'un de ces decks, renforçant encore leur popularité.

Pour leur faire face efficacement pourtant, des options existent en dehors des decks qui dominent en haut du rang légende. Comme le Chaman Givre ou le Druide Bêtes par exemple, deux decks très efficaces lorsqu'il s'agit de gagner une bataille basé sur le fait de dominer la table.

Il faut admettre cependant, que ces decks sont plus difficiles à appréhender que le Guerrier ou le Paladin, d'un part car ils sont apparus bien plus tard que ces derniers, mais également car ils reposent sur des synergies qui demandent plus d'anticipation, et qui sont donc plus punitives lorsque mal exécutées. 


3. Conclusion

Dans un contexte de dernière extension de l'année, qui est synonyme d'environnement le plus puissant possible, le métagame actuel semble relativement correct si l'on regarde l'état dans lequel il a été dans la seconde partie de 2021.

Il est évident que les choses ne sont pas parfaites, et que les mécaniques dominantes critiqués par les joueurs existent réellement. Cependant, avec aussi peu de temps pour y faire face, il est logique de trouver ces mécaniques de jeu abusives.
En réalité, le niveau moyen de puissance était si haut lors des championnats du monde que le métagame est probablement revenu au même stade que lorsqu'un nouvelle extension est disponible. Les synergies de puissance brute font une entrée fracassante et semblent dominer complètement, jusqu'à ce que les decks de puissance relative ne fassent leur apparition.

Dans les rangs légende, cette transition semble avoir déjà commencé, comme en témoigne le retour de decks comme le Démoniste Handlock ou Chaman Quête. Plus bas dans le ladder, il faut imaginer que ces changements arriveront plus tard, le temps que l'effet de cascade habituel ait le temps de se produire.

Ainsi, avec un métagame qui semble encore indécis selon le niveau de jeu auquel on se place, on peut se poser la question de si une intervention par l'équipe de développement est réellement déja nécessaire. La première vraie réponse en revanche pourra arriver ce week-end avec la reprise des Open cups pour se qualifier au premier Masters Tour de 2022. 

Des problèmes pour faire face aux decks dominants ? Voici quelques decks qui semblent bien se débrouiller contre ces derniers :

Tags : Hearthstone Metagame
11 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Hearthstone : 31.297.937 visites.
© Copyright 1998-2022 JudgeHype SPRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.