Le Démoniste va-t-il profiter des nerfs pour dominer la meta de Hearthstone ?

Oui, probablement. Voici nos arguments !
JHden | 18/08/2021 à 15h50 - 2

Lorsque les développeurs ont besoin d’intervenir sur le gameplay de Hearthstone, c’est qu’ils estiment que les joueurs n’ont plus les ressources nécessaires afin de continuer à faire évoluer le métagame. Après la première semaine de ligue des Grandmasters et la domination que nous avons pu voir de la part de démoniste ou chasseur de démons, il semblait évident que des changements étaient nécessaires. Ces derniers concernent 7 cartes, toutes utilisées par les decks les plus populaires actuellement. Le patch notes complet se retrouve ici.

En particulier, le trio de decks quête ont chacun été touchés, les mages, chasseurs de démons et démonistes voyant une carte clé de leur stratégie être modifiée. 

Les decks de rythme ont eux aussi vu des cartes maîtresses être retouchées, avec le chasseur et le paladin qui devront payer un peu plus de mana pour leurs synergies. Le chaman, quant à lui, perd simplement des statistiques sur une carte clé de son deck élémentaire. Si ces 6 classes étaient en effet parmi les meilleures du métagame actuel, il semble évident que les changements sur les decks de rythme ont pour vocation d’éviter des débordements futurs avec la baisse attendue de la puissance générale des decks au sommet de la pyramide de puissance. 

Pourtant, parmi les 3 classes dominantes, une semble n’avoir été touchée que bien plus gentiment que les deux autres : le démoniste. Et il semble ainsi difficile à croire pour beaucoup de joueurs de Gul’dan ne sera pas la meilleure classe une fois les changements actifs et ses deux principaux rivaux écartés de la course au meilleur deck. Pourquoi le démoniste serait-il plus épargné par les nerfs que ses petits camarades ? C’est la question de cet article de la semaine. 


1. Une classe plus flexible que les autres

Sur les changements qui vont avoir lieu, le démoniste est touché par 3 d’entre-eux, ce qui en fait la classe la plus impactée en termes de quantité de cartes. Cependant, Gul’dan est aussi le seul qui dispose de 2 archétypes dans le top des decks compétitifs, et ces derniers ne partagent pas de cartes impactées par les changements. 

En effet, le deck D6 (abrégé de 6 démons), archétype OTK du démoniste, sera touché par le nerf du Regard noir, l’un des moteurs de mana du deck aux cotés du voleur d’âmes. Ce deck servait principalement à faire face à la vitesse du mage ou du chasseur de démons quant à leur capacité à avancer vers leur condition de victoire. Avec les nerfs de ces deux decks ainsi que des decks de rythme en parallèle, le démoniste D6 n’a pas particulièrement besoin de valider sa quête dès le tour 5 comme il le fait actuellement. Le tour supposé qu’il perdrait dû à se nerf devrait se répercuter sur l’ensemble du métagame, et la vitesse relative du deck devrait ainsi rester la même comparée à ses adversaires. Cela serait encore plus accentué si ces nerfs permettent le retour des decks défensifs, qui contribueraient donc à ralentir encore plus l’environnement, donnant de ce fait plus de temps à ce deck pour accomplir son OTK. De plus, il semble important de préciser que ce deck pourrait “annuler” son nerf assez régulièrement, le combinaison d’entrée libre et de la baguette en mithril runique permettant de réduire de 3 le coût du regard noir.

Son second archétype, quant à lui, se concentre plus sur la table et la domination du rythme par le biais de la quête et des Géants de chair, une autre carte modifiée. Ce dernier coûtera désormais 9 mana, et la carte qui lui permet de terminer les parties grâce à la furie des vents, la Maître de guerre des batailles, en coutera 6. Etant donné que ces 2 cartes représentent un moyen de pression pour le deck, leurs changements n’impacteront que les match ups dans lesquelles cette pression est nécessaire. Avec les nerfs des autres decks à condition de victoire très rapide et des decks de rythme, le deck dispose donc de plus de temps pour se mettre en place, compensant, comme pour le regard noir, ces coûts en mana supplémentaire.

Contrairement à l’archétype D6 cependant, ce deck pourrait en revanche souffrir du retour des decks défensifs, qui seraient eux très contents de disposer de plus de temps pour se préparer à défendre contre les géants.

Dans ce cas, il convient de préciser que le démoniste a été depuis la rotation, l’une des meilleures classes en tant que contre des stratégies défensives, la classe disposant du seigneur Jaraxxus, une carte qui permet à elle seule de se considérer comme favorable face à des decks comme le prêtre ou le guerrier contrôle.

Avec un archétype OTK et un archétype de rythme dont la liste est plus flexible, le démoniste se place donc comme le favori pour pouvoir faire face à ces changements avec le moins d’encombres possibles. Il peut répondre à un métagame qui se ralentit comme à un environnement qui se concentrerait sur la table comme la seconde partie des changements semble le suggérer.


2. Le retour des decks contrôle est-il possible ?

La principale discussion autour de ces changements, et peut-être la très forte réduction des stratégies OTK, serait le possible retour des decks défensifs comme le prêtre ou le guerrier contrôle. Avec la présence des decks de quêtes, ces decks n’ont pour l’instant absolument aucune chance de revenir et ces changements pourraient être leur bouée de sauvetage.

A en croire les decks autres que les OTKs qui ont été touchés, il semble clair que l’équipe de développement pense que les decks de rythme et de pression pourraient devenir un problème dans le futur. Si c’était le cas, et qu’en effet, chasseur face, chaman élémentaire ou paladin handbuff prenaient la place des decks OTKs en tant que dominants, alors les decks défensifs auraient toutes les raison de revenir. Leur retour donneraient ensuite une raison aux decks OTKs de revenir, et le métagame pourrait ainsi trouver un cycle qui semble lui échapper depuis un moment déjà.

Je ne pense pas que ce scénario soit réalisable dans l’état actuel des choses. Tout d’abord parce que parmi les decks de rythme, plusieurs utilisent des quêtes (chasseur ou voleur ont vu des decks naître) mais sont totalement dépassés par celles qui dominent pour l’instant. Cependant la présence même des quêtes rend la tâche difficile pour les decks difficiles face aux decks de rythme. De plus, les decks de pression actuels sont une réponses aux archétypes OTKs, dans le cas où ces derniers seraient sur le déclin, il va sans dire que les decks paladin ou chaman changeraient plusieurs cartes de leurs decks et seraient donc bien plus adaptés à affronter des decks défensifs.

Enfin, si cela ne suffit pas, le démoniste représentera toujours une menace pour ces decks. Et si le métagame venait à changer et ne s’orientait plus autour du fait de le contrer, ce dernier aurait dans ce cas là encore plus de facilités à faire face à ses nerfs.


3. Conclusion

Pour toutes les raisons évoquées dans cet article, je pense que contrairement à Jaina et Illidan, Gul’dan est celui qui devrait sortir intact voir grandi de cette vague de nerfs. Ses decks vont nécessairement évoluer et s’adapter à ce nouvel environnement. Mais à la différence de ses deux compères, il y a de grandes chances que le démoniste continue d’être celui à qui l’on s’adapte et non celui qui devra attendre que les choses soient installées pour revenir en tant que deck de contre.

Nous aurons ces réponses très rapidement, notamment avec la ligue des grands maîtres qui reprend ce jeudi. J’ai personnellement très hâte de voir à quoi ressemblera l’environnement qui devrait nous amener jusqu’au mini set de Hurlevent.

Et vous ? Que voyez-vous dans le futur proche pour Hearthstone ? Avez-vous un deck en particulier que vous aimeriez voir revenir dans le prochain métagame ? 

Tags : Hearthstone Metagame
2 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Hearthstone : 30.964.207 visites.
© Copyright 1998-2022 JudgeHype SPRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.