Le Voleur Jackpot : Renouveau ou mort du metagame actuel ?

Attention, long article :D
JHden | 09/06/2022 à 10h34 - 4

Bien que le deck n'existait pas lors du gros tournoi de ce week-end, Voleur Jackpot est actuellement le deck en vogue chez tous les créateurs de contenus et joueurs compétitifs.  L'un des rares decks construits autour d'une carte issue du mini-set, le Voleur Jackpot est un mélange de rythme et de valeur. Le deck a pour but de développer beaucoup plus que ce que son mana lui autoriserait et de tenir ce rythme sur le moyen terme. Ainsi, après des premiers tours relativement passifs, le deck accélère et impose un rythme fou sur son adversaire, avec aucune possibilité d'épuisement avant un long moment grâce à sa capacité à générer des cartes et à les rejouer plus tard.

Avec l'absence totale de decks agressifs dans le métagame actuel, Valeera a toute la liberté du monde d'abuser de la valeur que peuvent procurer Jackpot, Patrouille de reconnaissance, Tess Grisetête et nombreuses autres cartes de son deck.

Mais la vraie valeur ajoutée du deck à l'heure actuelle, c'est qu'il s'agit d'un deck qui peut servir de contre au Guerrier, la classe dominante depuis bien avant le mini-set. En effet, malgré la présence du Prêtre Cochon, deck qui est censé tenir Garrosh en échec, ce dernier continu d'être le deck à abattre et le plus présent en ladder à haut niveau avec une marge assez confortable. 

D'un côté donc, nous avons les joueurs qui sont déjà lassés d'un nouveau deck basé sur des mécaniques aléatoires et qui a accès à une valeur virtuellement illimitée. Et de l'autre, ceux qui voient le verre à moitié plein, se disant que si cela peut au moins provoquer du mouvement et faire tomber le Guerrier de son trône. 

Ce nouveau deck est-il ainsi la goutte d'eau qui fait déborder le vase et qui amènera à des nerfs, ou un changement providentiel qui vont justement éviter une intervention des développeurs pour que les choses bougent ? 

Pour bien comprendre la suite, il faut connaître un peu le voleur Jackpot, en Français "Bingo", dont voici les 2 listes les plus populaires à l'heure actuelle : 


1. Un deck qui continue de bloquer la table

Malgré une forte propension à vouloir dominer la table, ce nouveau Voleur cherche en réalité à tricher sur la ressource mana le plus possible. Il adopte ainsi très facilement le rôle de défenseur dès lors qu'il ne s'agit pas d'un Guerrier de l'autre côté de la table.

De par les Gnolls Follepatte, mais aussi Crabatoa ou encore les sorts de dégâts peu chers de la classe, tenter de déborder Voleur en utilisant simplement des serviteurs est une mission relativement impossible à l'heure actuelle. Ainsi, bien que le deck fonctionne beaucoup avec la table, son développement explosif réduit à néant les decks de curve. 

Sa faiblesse, comme celle de tous les decks qui ne sont pas Guerrier au final, ce sont les dégâts directs, élément du deck qui pousse encore un peu plus les decks de combo vers l'avant. Et le fait que le deck soit très proche de son ancêtre de Janvier montre aussi que l'on n'est peut-être pas totalement passé à autre chose avec l'année de l'Hydre. 

Actuellement, les 3 decks qui semblent les mieux équipés pour faire face au Voleur Jackpot, ce sont le Chasseur de Démons Fel le Mage Naga, et le Voleur Mine. La raison à cela est le fait que ce sont des decks qui se concentrent sur les dégâts en première intention. Ou dans le cas du Mage, dont le développement sur la table est extrêmement explosif, et donc ne permet pas aux Gnolls d'y répondre efficacement.

En dehors de ces decks explosifs, aucun deck à développement régulier n'existe en haut du rang légende pour le moment. Même le Paladin méca, qui devenait pourtant intéressant dans l'idée de contrer Guerrier, a disparu, incapable de s'installer sur la table face à Valeera. 

Cette complémentarité entre le Guerrier et le Voleur, le premier punissant les dégâts directs et la table, l'autre punissant tout le reste, fait qu'il est très difficile de jouer un autre deck à l'heure actuelle, et rend impossible les stratégies basées sur la table, aussi fortes soit-elle, à l'image du Chaman qui dispose d'excellentes cartes mais qui ne trouvent que trop rarement des situations intéressantes pour être utilisées. 

Ainsi, on peut vite comprendre la frustration de ceux qui ne voient naitre que des decks qui ne sont pas en accord avec ce qu'ils attendent du jeu. Cette frustration grandit encore plus lorsque les cartes contre lesquelles on perd ne font même pas partie du deck adverse ou sont joués pour un coût bien plus bas que prévu. 

Mais pour autant, on peut se poser la question de si cette frustration n'est pas nécessaire pour que les choses bougent. En effet, sans le Voleur Jackpot, le métagame actuel serait probablement exactement le même qu'avant le mini set avec Guerrier, Prêtre Cochon, Druide Alignement et Mage Naga comme seuls decks compétitifs en haut du ladder. 

Pour l'instant, Garrosh semble tenir le choc et ne pas baisser en popularité face à la montée du Voleur Jackpot, mais ce nouvel arrivant est néanmoins ce qui a le plus fait vaciller le Guerrier depuis le Prêtre Cochon. Et pourrait donc donner un nouvel élan au jeu, si en effet, il peut faire tomber le Guerrier Contrôle ou Charge. 


2. Un métagame sans un Guerrier dominant

Le plus gros problème du mini-set, c'est le fait que presque rien n'a changé avec l'arrivée de ses 36 nouvelles cartes. Thrall a récupéré une forte synergie autour des Murlocs, Illidan a vu son archétype du début d'année renaître, Voleur a su son archétype Mine exploser en popularité. Toutes ces nouvelles possibilités étaient très prometteuses, mais ont toutes été balayées par Garrosh en ladder après quelques jours. 

Ainsi, au lieu de chercher ce qui semblait intéressant dans les nouvelles cartes, les joueurs ont dû chercher ce qui s'avérait intéressant contre Guerrier en particulier. D'où l'arrivée du Voleur Jackpot, seul deck à avoir réussi le test d'entrée à l'école des decks compétitifs en ladder. 

Et même si le deck est frustrant, voire basé sur des concepts qui ne devraient pas être dominant dans un jeu de cartes, imaginons ce qu'il se passerait si Voleur Jackpot arrivait effectivement à remettre Garrosh à sa place. 

Tout d'abord, nous devrions voir un retour des decks explosifs ou de dégâts directs, ces derniers étant ceux pouvant battre le Voleur Jackpot régulièrement. C'est-à-dire Chaman, Voleur Mine, Chasseur de démons Fel ou encore Mage Naga, des decks qui sont déjà présents mais qui demandent un investissement colossal pour obtenir des résultats proches des deux decks dominants. Et qui ne peuvent pas non plus couvrir à la fois le Voleur et le Guerrier. 

Une fois ces decks installés, car la ressource des points de vie sera pour toujours la ressource dominante dans Hearthstone je pense, on pourra voir les decks à vocation défensive revenir. On peut penser à Paladin notamment ou Démoniste, deux classes qui n'ont aucun intérêt actuellement en dehors des tournois, Guerrier faisant la même chose, mais infiniment mieux. 

Face à ces decks contrôles, on pourrait enfin voir le retour des decks de board, ceux que l'on nous a promis, comme le Chasseur Bête par exemple. On peut aussi penser aux Mécas en Paladin et en Mage, ces decks qui cherchent à construire une situation, mais qui sont présentement incapables de s'installer de quelque façon que ce soit à haut niveau, le jeu étant beaucoup trop rapide.

Cela s'avère théorique, mais on peut voir la différence qu'il existe entre un deck qui peut être chassé de sa première place car il a des faiblesses exploitables et un qui demande un investissement total à son encontre. Pour le moment, il ne parait pas possible de jouer un deck qui n'est pas Guerrier ou compétitif contre ce dernier à haut niveau. Tout simplement parce que si l'on regarde la boucle que je viens de décrire, Garrosh peut être placé dans la première partie, c'est à dire un deck explosif, capable d'avoir accès à de lourds dégâts directs (Guerrier Charge). Ou dans la seconde, à savoir un deck défensif avec une énorme capacité à protéger ses points de vies (Guerrier Contrôle). Et sa faiblesse, qui seraient les decks du troisième bloc (Chasseur Bête, Paladin méca...) ne peuvent jamais intervenir car Voleur les démolit.  

Ainsi, même si le Voleur Jackpot n'est pas bien plus amusant à affronter, si ce dernier peut faire bouger le métagame sans devoir attendre des nerfs. C'est à dire mettre en haut du métagame un deck qui n'appartient qu'à une seule catégorie et non un hybride qui navigue entre plusieurs selon ses besoins, ce sera déjà quelque chose à porter au crédit du deck. 


3. Conclusion

Ce scénario n'arrivera probablement pas, cette boucle que je décris s'arrêtant probablement au premier niveau avec le Mage Naga ou même le Voleur Mine si elle devait avoir lieu. Ces decks ont la capacité de s'adapter à leurs adversaire, comme par exemple, le Mage Naga qui dispose de 3 archétypes différents (Enflammer, Boule de Feu et Pouvoir Héroïque).

Ils deviendront dominants comme lors des premiers jours du mini-set, lorsque les joueurs testaient encore les autres decks dont j'ai parlé dans la suite de ma théorie. Mais cet arrêt dans le métagame se fera surement moins rapidement que les 24 heures qui ont suffi à totalement oublier le mini set et les cartes qu'il a apporté en dehors de Jackpot.

Tout l'intérêt d'un métagame est le fait qu'il soit en mouvement, même très faible. Ce mouvement à l'heure actuelle s'appelle le Voleur Jackpot, et c'est celui qui permet à des decks autres que Prêtre Cochon ou Druide Alignement Céleste de pouvoir être considérés une fois dans le top du ladder. Même s'il semble impensable que le mois de juin se termine sans que les développeurs changent quelques cartes dans les semaines à venir. 

Le fait de pouvoir jouer un gameplay basé sur la table et la curve n'est pas si loin que cela pourrait paraître quand on regarde l'état du jeu sans trop d'attention. Des decks de développement existent, ils sont simplement beaucoup moins intéressants que d'autres. C'est comme si un second métagame existait, dans lequel on retrouve Paladin Méca, Démoniste Malédiction, Chasseur bête et qui sont considérés comme de bons decks de ce métagame là. Mais une fois que l'on avance un peu, ces decks disparaissent complètement au profit de stratégies plus explosives, plus puissantes et que empêchent totalement un plan de jeu régulier et donc prévisible.  

Je suis bien conscient que la majorité d'entre vous ne jouent pas à ce niveau-là, donc ne ressentent pas forcément ce que je décris dans cet article. Régulièrement, j'aide des joueurs à passer le cap du rang légende, et on ne le fait jamais en Guerrier ou en Voleur. Le plus souvent justement, ce sont ces decks que je décris comme injouables que nous utilisons, car plus intéressants dans une optique de progression dans les rangs diamants. 

Pourtant, ces soucis existent et se répercutent doucement à travers les streams ou les réseaux sociaux à tous les niveaux du jeu. À la fin du mois de juin, le ladder n'aura plus d'enjeux compétitifs pour l'année 2022. Je me demande bien ce qui pourrait pousser les joueurs qui sont la vitrine de Hearthstone à toujours autant jouer sans cette motivation de compétition pour les aider à passer outre la frustration provoquée par la domination totale des meilleurs decks et le peu de diversité que cela entraîne. 

Tags : Hearthstone Metagame
4 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Hearthstone : 31.142.606 visites.
© Copyright 1998-2022 JudgeHype SPRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.