Les decks de rythme peuvent-ils dominer cette fin de métagame ?

Avec les decks de Furyhunter et Badajimpom
JHden | 26/10/2021 à 13h11 - 3

Ce week-end avait lieu le Masters Tour SIlvermoon, avant dernière étape compétitive avant les championnats du monde, qui auront lieu au cours du prochain metagame. Avec ce tournoi qui clôture cette période à Hurlevent, les joueurs sont désormais tournés vers le mini-set, dont l'annonce ne devrait plus tarder, et qui semblait être la seule chose pouvant relancer un intérêt dans ce mode Standard qui était sous le joug des decks combos.

Il y a pourtant une raison de croire que le métagame n'est pas encore complètement résolu si on en croit la finale du Masters Tour entre Furyhunter, vainqueur final et Badajimpom, la belle histoire de ce tournoi.

Les deux joueurs avaient des Line ups assez éloignées de ce qui était considéré comme le Bring Best Deck pour ce tournoi, qui était composé de Chasseur de démons OTK, Mage quête, Voleur garrot et démoniste Handlock.

FuryHunter avait la moitié de cette composition, avec Guerrier pirate contrôle et Chaman élémentaire qui venaient terminer le quatuor. Coté Badajimpom, c'était une line up sans aucun des 4 decks attendus et beaucoup plus midrange, le joueur amenant Druide aggro, Chaman élémentaire, Paladin libram et Guerrier pirate.

Bien que les decks combo aient fait une performance plus que décente lors de ce tournoi, avec 2 line up atteignant le top 4 entre les mains du français Dizdemon et du Chinois VKmsbc, serait-il possible que la domination de ces decks soit remise en question pour la fin de saison d'octobre ?


1. Quand la vipère n'est pas là, les armes dansent

Il y a quelques semaines, la Vipère Rongerouille était une carte presque automatique dans bon nombre de decks. Le démoniste handlock, le chasseur de démons OTK et la majorité des decks défensifs utilisait cette carte ne serait-ce que pour son mot-clé échangeable.

Depuis le dernier nerf de démoniste cependant, et le fait que ses decks n'utilisent plus sa Baguette de Mithril Runique, le métagame s'est concentré autour de decks qui n'utilisent plus d'armes. De plus, le deck qui a gagné en popularité sur cette période est le druide aggro, encore un deck qui n'utilise pas d'arme.

Avec le temps, la Marchande de guilde a largement prit le dessus sur la Vipère en terme de popularité, la carte étant bien plus intéressante dans les match ups combo qui se résument souvent à une course vers la ligne d'arrivée.

De par ce changement, de nombreux decks midrange ou d'agression qui utilisaient des armes comme outil de finition ont pu revenir et retrouver un bien meilleur niveau de puissance brute. C'est notamment le cas pour le Paladin Libram et son Libram de Jugement ou du Chaman élémentaire qui peut recommencer à utiliser le Marteau du Destin.

Sans ces cartes à leur disposition, ces decks sont uniquement limités à un gameplay basé sur le board, peu flexible et qui permet à l'adversaire de ne se soucier que d'un seul type de menace. En ajoutant les armes dans l'équation, ces decks sont désormais capables d'infliger des dégâts bien plus lourds, pouvant ainsi faire la course aux decks combos. Mais surtout forcent différentes menaces à leur adversaires qui ne peuvent plus uniquement se concentrer sur la défense de la table.

Du point de vue du deck combo, il est alors forcé de tenter d'accélérer vers sa condition de victoire pour battre les dégâts de l'arme, la possibilité de la détruire n'existant plus, et doit donc réduire sa défense de la table au passage. Une course entre les deux joueurs s'engage alors, à l'avantage du deck de rythme cependant car c'est lui qui a déclenché cette course et qui se trouve dans la situation d'agresseur.

La question qui se pose désormais est de savoir si la Vipère reviendra dans les decks de combos, réduisant alors les match ups contre les archétypes similaires, ou si les decks de tempo ont enfin une ouverture pour venir dominer cette fin de métagame.


1.1. Line up de Badajimpom


2. La surprise Guerrier Pirate

Le deck était la bonne surprise de ce dernier patch. Ayant reçu plusieurs buffs, il avait été parmi les decks qui avait débuté fort cette dernière portion de l'extension à Hurlevent. Cependant, depuis quelques semaines déjà, le deck avait disparu des radars en ladder, se faisant chasser par le paladin Libram d'abord, puis le mage quête, ayant accès à une quantité de dégâts virtuellement infinie, profitait bien de la relative lenteur du deck.

Dans les bons match ups restants au deck, il y avait cependant le voleur garrot, qui n'a jamais réussi à surmonter le problème de l'armure que le guerrier peut générer, et dans une certaine mesure le Chasseur de démons OTK, lorsque le guerrier s'équipe de son Bouclier d'Azzinoth et inclus dans son deck Mutanus par exemple, ou encore Vol'jin, comme a pu le faire Furyhunter.

Guerrier est typiquement une classe qui souffre d'une environnement ouvert comme le ladder, tout comme Prêtre depuis ses deux vagues de changements. Cependant, dans un environnement plus fermé comme le tournoi, et d'autant plus en fin de métagame, où beaucoup d'informations sont disponibles quant aux decks populaires, listes préférées par les joueurs et tendances précises pour les match ups importants, alors des decks avec une table de match ups plus réduite comme le Guerrier peuvent briller.

Contrairement aux decks tempos et leurs armes, le Guerrier pourrait bien ne pas traduire cette bonne performance de tournoi sur le ladder, mage étant encore à ce jour le deck le plus joué tous rangs confondus.

Dans un pallier spécifique, rencontrer beaucoup de Chasseurs et de Voleurs pourrait faire de Garrosh un bon choix temporaire en revanche. L'essentiel est de bien réfléchir à pourquoi on choisi de jouer le Guerrier, car cette information sera déterminante dans le choix des cartes techniques que l'on choisira d'inclure dans notre deck.

Pour l'instant, une direction semble favoriser l'armure et les serviteurs de disruptions afin de battre les decks combos centrés sur des dégâts limités, comme l'a fait Furyhunter ce week-end. Et une autre option est de tenter de l'emporter par le board, en choisissant plus de sorts de zone et des serviteurs très solides en haut de curve comme Cliquetrippes par exemple, afin d'affronter les decks de rythme.

La limite du Guerrier est que pour l'instant, il n'a pas encore trouver ce deck polyvalent qui permettrait à la classe de briller en ladder comme peuvent le faire le Voleur, le Mage ou encore le Druide. Si le mini-set venait à résoudre cette faiblesse cependant, il y aurait fort à parier que Garrosh pourrait revenir sur le devant de la scène compétitive.


2.1. Line up de FuryHunter


3. Conclusion

Ce tournoi a été une excellente chose pour le mode standard, relançant un intérêt sur ce dernier alors que Battlegrounds et la sortie de Mercenaires occupait la majorité des débats dernièrement. Le résultat final et le succès de decks en retrait dernièrement devrait apporter quelque chose au ladder, permettant de ne pas le laisser à l'abandon en attendant le mini set et le Masters Tour Undercity, dans 3 semaines.

Le mini-set sera déterminant pour entrer dans la période la plus importante d'un point de vue audimat pour le jeu : les championnats du monde. En effet, avec la fin de la Ligue des Grands Maîtres pour cette année, Hearthstone ne pourra plus compter sur son actualité hebdomadaire pour faire parler de lui et devra donc frapper un grand coup en termes de gameplay afin d'intéresser les joueurs.

Que pensez-vous de ce retour en force des decks midrange ou agressifs ? Voyez vous cela comme une bonne ou une mauvaise chose ? Cela vous donne-t-il envie de vous relancer en ladder ou de vous intéresser au prochain mini-set ?

En vous souhaitant une bonne semaine à tous !

Tags : Hearthstone Metagame
3 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Hearthstone : 30.963.881 visites.
© Copyright 1998-2022 JudgeHype SPRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.