Mini-set et tournoi : Le gros dilemme entre compétition et contenu

Voici ma réflexion, donnez votre avis ;)
JHden | 30/05/2022 à 11h11 - 1

Déjà très avancé dans les révélations de cartes, le mini-set initialement attendu pour aux alentours du mois de juin arrivera le 1er du mois, ce mercredi. La majorité des joueurs de Hearthstone sont très contents de cette annonce, le nouveau contenu étant toujours très bien accueilli. Ceci dit, d'autres joueurs ont plus de mal avec la nouvelle, à savoir les participants du championnat saisonnier qui vont devoir préparer leur tournoi dans un laps de temps très court, comme c'est devenu routinier cette année. 

Plusieurs des joueurs ont manifesté leur mécontentement vis-à-vis de la nouvelle et le fait que pour le tournoi, le plus important de leur vie pour certains, ils auraient aimé avoir le temps de construire une line-up cohérente. Avec le peu de temps qui leur est alloué, les joueurs ont ainsi l'impression de devoir se fier à ce qu'ils savent de leurs adversaires dans les groupes plus qu'à leur ressenti sur le jeu.

Dans cet article, j'aimerais parler de cette stratégie mise en place par Blizzard de mettre en avant le contenu par les tournois compétitifs, privilégiant le point de vue des spectateurs à celui des joueurs. En réalité ce point de vue est logique, car si les spectateurs ne regardent pas les tournois, les joueurs n'auront rapidement plus de soutien financier pour jouer ces derniers, l'argent venant des communautés qui s'intéressent à ces tournois.

Pour autant, il y a de nombreuses nuances dans cette façon de faire, et certaines pourraient même renforcer l'intérêt des spectateurs. Ce qui serait pour le mieux, et pour les joueurs, et pour Blizzard


1. Le meilleur moment pour mettre un métagame en avant

L'objectif dans le fait de proposer des tournois très proches d'une sortie de contenu, c'est de tirer profit de l'intérêt que génère ce nouveau contenu. Les spectateurs, au-delà de voir un jeu qu'ils aiment, vont découvrir les decks que les joueurs ont créé dans ce nouveau métagame, ainsi que la manière qu'ils ont de les piloter. Les communautés compétitives vont venir regarder dans un objectif d'information, afin de savoir ce que seront les decks populaires pour les autres tournois à venir.

Ces grands tournois servent donc à poser les bases de ce que sera le prochain métagame, en utilisant l'influence à la fois des joueurs et de l'enjeu représenté pour attirer les foules. Mais on pourrait se poser la question de si un tournoi seulement quelques jours après la sortie des nouvelles cartes (souvent, le tournoi commence le vendredi pour du contenu disponible le mardi ou mercredi soir) est le meilleur moment pour utiliser cette influence. 

Le pire moment pour faire un tournoi est assez évident, c'est lorsque le métagame est résolu et que les joueurs sont en demande de nouvelles cartes. Dans ces cas-là, les tournois ne sont pas intéressants, car ils ne font que refléter ce qui se passe sur le ladder, les line-ups sont toutes très proches et l'intérêt est au plus bas. 

Pour autant, cela ne veut pas dire que c'est au plus proche de la sortie des cartes que l'intérêt est au plus haut. En effet, un effet pervers de mettre un tournoi avec autant d'enjeu avec si peu de temps pour tester de nouveaux decks, c'est le fait que les joueurs les plus timides vont finalement choisir leurs decks de confort du métagame précédent. 

Cette proximité est intéressante lorsqu'il y a une rotation sur le jeu, les joueurs sont alors obligés de jouer de nouveaux decks car il n'y a que ça de disponible. Mais dans le cas d'un mini-set qui apporte du soutien à ce qui existe déjà, un joueur hésitant se tournera vers des decks qu'il maitrise pour un tournoi de cette importance. Il pourrait alors donner l'impression inverse, celle que le mini-set n'a rien apporté au jeu. 

Personnellement, je pense qu'attendre une semaine de plus serait idéal. Un métagame met du temps à se stabiliser et la première vague d'idées, bien que très intéressante est souvent mise de côté une fois que les joueurs ont compris comment les meilleurs decks fonctionnent et peuvent être contrés. 

Évidemment, la quantité de nouveau contenu proposée va changer la vitesse à laquelle les joueurs s'y adaptent. Dans le cadre d'un mini-set, on pourrait se dire que 3 jours suffisent pour s'adapter à 40 cartes, d'autant plus que ces dernières sont connues avant d'être disponible dans le jeu.  Pourtant, si l'on considère que nous n'allons voir que le point de vue de 12 joueurs, même en comptant leurs groupes d'entrainement respectif, cela ne représente qu'une infime partie de ce qui peut être testé en 3 jours.

La raison pour laquelle nous consommons le contenu proposé aussi rapidement, c'est parce que la quantité de joueurs qui se jettent dessus est aussi grande. Ainsi, ne montrer que le point de vue de quelques joueurs ne met pas vraiment métagame en avant, mais la capacité créative de ces joueurs. En attendant un peu plus, le métagame serait mieux maitrisé, rendant le côté surprenant un peu moins intéressant, mais l'on pourrait voir ce qui parmi tout ce qui a été créée par l'ensemble des joueurs a attiré l'œil des meilleurs au monde. Et c'est finalement ce que ces tournois font, ils cristallisent le métagame autour des choix d'une toute petite partie des joueurs. 


2. Des tournois qui orientent fortement le métagame

Au-delà du fait d'avoir fait l'expérience de ces préparations précipitée et de savoir à quelle point elles peuvent être source de stress, je pense aussi que ce n'est pas une très bonne chose du point de vue de l'avancée d'un métagame. Le but de ces tournois est de mettre en avant le nouveau contenu. Mais en réalité, ce qui est mis en avant, c'est la vision des joueurs prenant part au tournoi vis-à-vis de ce contenu. Et cela pourrait amener à réduire les propositions venant de la communauté plus qu'à les encourager. 

Bien que nous n'ayons pas tous la même logique, absolument tous les joueurs sont impactés par le fait qu'un métagame se résolve plus ou moins vite. Même sans objectif compétitif, un joueur n'aura pas la même opinion du jeu selon s'il rencontre le même deck dominant ou lorsqu'il joue avec une certaine diversité dans les match-ups qu'il rencontre. 

En proposant des tournois aussi importants aussi proches d'une nouvelle sortie de contenu, on incite les joueurs les plus populaires à influencer le point de vue de tout le reste de la communauté, et ce faisant, à réduire la diversité pour le métagame à venir. 

Ce qui amène à la pire phase du métagame, celle dans laquelle ce dernier est statique et les interactions entre les decks n'évoluent plus, c'est l'information. Plus la communauté réussit à accumuler de l'information et la partager, plus le métagame se rapproche de sa résolution. Dans le cas d'un gros tournoi à enjeux mondiaux, les joueurs sont ainsi incités à accumuler le maximum d'information possible en très peu de temps, puis la partage par le biais du tournoi. 

Ces tournois vont donc contribuer à accélérer l'arrivée de la pire phase du métagame, et fera que la demande de contenu se fera encore plus rapidement. 

Dans le cas où Blizzard est capable de proposer ce nouveau contenu rapidement, alors c'est une opération intéressante, car cela crée un cycle de demande plus court et permet plus d'activités sur le cours d'une année. Si en revanche, ces tournois participent à rallonger la phase statique de chaque métagame, pendant laquelle l'activité sur le jeu est au plus bas, alors le timing de ces tournois pourrait faire plus de mal que de bien.

Particulièrement pour un mini-set, dans lequel il y a peu de nouvelles choses comparées à une extension, si le championnat saisonnier propulse le métagame dans sa phase statique dès la semaine après sa sortie, il faudra alors se reposer sur la volonté des joueurs à monter le ladder pour créer de l'activité sur le jeu. 


3. Conclusion

Bien qu'ils ne soient plus autant suivis que par le passé, les tournois compétitifs restent un moment de réunion pour une partie de la communauté. Que ce soit pour encourager leurs joueurs favoris, pour voir ce que jouent les meilleurs joueurs ou simplement pour progresser sur le jeu, ces mises en avant du monde compétitif ont un impact sur ce qu'il se passe sur le jeu à grande échelle par la suite. 

Même pour un joueur qui n'a jamais regardé un tournoi de sa vie, les decks qu'il rencontre sur le ladder changeront si l'on compare à l'avant et l'après tournoi. Cela peut être dû au vainqueur du tournoi, ou à un streamer qui s'inspire de ce qu'il a vu durant le tournoi, un tweet d'un joueur connu qui a utilisé l'un des decks présent sur le tournoi... 

De ce fait, le timing de ces tournois est déterminant dans le cycle d'un métagame et l'expérience de jeu de chacun, même si l'impact est minime à l'échelle d'une communauté de millions de joueurs. L'habitude qu'est devenue le fait que coller ces tournois à la sortie de nouvelles cartes n'est pas forcément quelque chose qui me semble pertinent, et cela ne me donne pas plus envie de regarder le tournoi que si ce dernier se déroulait un peu plus tard. 

Qu'en est-il pour vous ? Êtes-vous motivés à l'idée de découvrir le nouveau contenu par le prisme de la compétition ? Cela fait-il une différence quant à votre approche du jeu ou du point de vue d'un spectateur ? 

Quoi qu'il en soit, j'ai hâte de me plonger dans le mini-set dès ce mercredi soir et serait prêt à vous en détailler les retombées dans l'article de la semaine prochaine.

D'ici là, bon jeu à tous !

Tags : Hearthstone Metagame
1 commentaire - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Hearthstone : 31.731.005 visites.
© Copyright 1998-2022 JudgeHype SPRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.