Parlons des Chaman, Paladin et Guerrier dans La Marche du Roi Liche

Explorons trois nouvelles clases de la prochaine extension Hearthstone
JHden | 23/11/2022 à 20h26 - 4

La date de sortie de La Marche du Roi Liche approche doucement et nous avons assez de cartes pour avoir une bonne idée de leur direction dans cette prochaine extension. Ainsi, puisque nous avons déjà discuté du Chevalier de la Mort et de ses trois runes la semaine dernière, je vous propose de continuer d'explorer ce que nous réserve l'extension en discutant de trois classes pour lesquelles nous avons eu toutes les cartes : Chaman, Guerrier et Paladin.

Pour Thrall, la classe a reçu des outils intéressants dans deux directions différentes, une table résiliente avec les morts-vivants et un potentiel archétype Big avec la nouvelle carte Prescience.

Pour le Guerrier, le package feu semble assez intéressant et peut servir dans un archétype défensif comme dans le deck populaire atour de la mécanique de blessure. Aussi, les nouveaux outils de disruption pourraient redonner un nouvel élan aux decks contrôles de la classe, à l'abandon durant toute la période au Château Nathria.

Enfin, Paladin a renoué avec l'un de ses anciens amours, les dragons, et gagne ainsi une nouvelle direction pour son archétype contrôle déjà à la mode actuellement. L'archétype token gagne également de très bonnes cartes et pourrait prendre une direction assez originale intégrant la synergie autour des boucliers divins. 

Plongeons-nous donc dans plusieurs decks pour chacune de ces classes, et explorons ensemble comment Thrall, Uther et Garrosh pourrons faire face à l'arrivée du Chevalier de la Mort dans Hearthstone.

1. Chaman progresse sur la table, en petit et en grand ! 

L'archétype phare de la classe depuis plusieurs mois parait être la maison parfaite pour la nouvelle synergie autour des Morts-Vivants et leur capacité à remplir la table. Le Troll du Fléau particulièrement, mais aussi Branchie pourrie ou encore Necrolyte Vrykul semblent être de bonnes cartes pour venir soutenir la base de beaucoup de decks Chaman : prendre et tenir la table.

Mais surtout, c'est l'Éleveuse de Faucons-pérégrins dont j'attends beaucoup dans un deck qui a la possibilité de jouer beaucoup de serviteurs. Particulièrement en combinaison avec les Murlocs, qui peuvent arriver en masse grâce au Poisson-Clown, on peut vite déborder un adversaire qui ne pouvait pas s'occuper d'un serviteur avec 5 points de vie en début de partie.

Mais si ce deck est loin d'être très innovant et utilise une base déjà très populaire pour y ajouter des cartes qui vont dans le même sens. Thrall récupère aussi de quoi innover et cela se passe dans la mécanique d'évolution, des gros serviteurs, et de la triche sur le mana. 

L'idée du deck est simple : tenir le début de partie avec des sorts, utiliser Prescience pour trouver nos gros serviteurs puis tricher au maximum pour l'emporter.

Par l'effet de la Fêtarde masquée, du Seigneur des ossements Murmegivre ou simplement l'évolution du Gnoll de Comté-de-l'Or, le deck devrait rapidement être capable de poser de grosses menaces et donc d'infliger de gros dégâts. En ayant la possibilité d'invoquer à petit prix, on peut se permettre d'utiliser l'Identification du suspect qui devrait créer une table bien trop grande pour être défendue par l'adversaire. 

Avec l'échec du retour de Big Prêtre au début du mois de novembre, il est difficile d'imaginer ce type de deck aller très loin d'un point de vue compétitif. Mais l'archétype devrait au moins amener à des parties très amusantes et créer une sacrée surprise dans les premiers jours de l'extension. 


2. Kazakusan est de retour !

Oublié depuis la dernière rotation, Kazakusan n'a reçu aucun soutien en 2022, du moins jusqu'à maintenant. Avec le Paladin qui a reçu quatre nouveaux dragons, on pourrait bien voir l'archétype contrôle d'Uther abandonner le Geôlier pour tenter de ramener Kazakusan comme condition de victoire. 

Ce que j'aime particulièrement avec les dragons, c'est qu'ils amènent un côté actif à des decks tout de même lents. Grâce à leur cri de guerre, les Dragons ne sont pas juste des gros serviteurs difficiles à gérer pour l'adversaire. Et dans une classe comme Paladin, qui a le temps de laisser la partie se développer, l'adversaire a vite fait de s'épuiser s'il cherche à tous les contrôler.
Mais avec des cartes comme Cariel Sancteforge, le Gardien d'ambre, le Maki divin ou l'Éclair lumineux, ce n'est pas non plus simple de déborder ce genre de decks lorsque l'on se rend compte que les dégâts directs sont notre meilleure chance.

Ainsi, même si le deck devrait toujours avoir certaines de ses faiblesses actuelles, comme être assez lent à se mettre en route en début de partie, les Dragons pourraient permettre d'être plus solide sur la table en milieu de partie et aider à mettre des classes comme le Druide ou le Mage sous pression au lieu de subir leur développement comme c'est le cas actuellement. 

Outre les Dragons, Paladin a également reçu un nouveau package autour des boucliers divins. Voici un deck que j'avais créé pour HSreplay lors de l'annonce de ce groupe de cartes. Le but étant d'utiliser le Généralissime Fordragon pour donner un maximum de bonus à M. Châtiment lorsque nos boucliers divins sont détruits.

Dans ce type de decks très proactif, les nouvelles cartes comme la Soldate sanguine ou le Sceau de Sang semblent être parfait, permettant beaucoup de rythme en échange de points de vie dont nous n'avions pas particulièrement besoin. 


3. Garrosh est en feu ! 

Lorsque l'extension du Trône de glace repartira en mode libre, beaucoup de joueurs craignent que le Guerrier Blessure ne retourne à son statut de deck très moyen. En effet, la perte du Berserker Animé, qui permet de blesser les serviteurs que l'on joue, pourrait être critique pour l'archétype. 

On peut cependant espérer que la nouvelle Championne solfurie remplira un rôle similaire, et permettra aux côtés du nouveau package de sorts du feu d'aider le deck à rester pertinent. 

Si l'on regarde les cartes qui composent la synergie, plusieurs paraissent avoir été taillées pour le Guerrier Blessure, comme la Puissance incandescente ou la Lumière du phénix. De même, Thori'belore apparait comme une très bonne cible pour les bonus que distribue l'Extracteur d'anima.

La carte qui me fait davantage douter est la Forge d'éclat solaire, qui semble assez cher pour son effet. Malgré tout, si elle parvient à améliorer la Décimatrice Olgra ou la Misérable Folle, la carte peut amener à beaucoup de dégâts, quelque chose qui peut manquer au deck dès qu'il n'a pas une forte présence sur la table. 


L'autre carte qui m'a fait de l'œil en Guerrier est le Brise-sort perturbateur, un nouvel outil de disruption de la main adverse. Je pense qu'un archétype purement contrôle pourrait émerger grâce à ce type de cartes qui commencent à s'accumuler chez Garrosh. Le Guerrier Charge est une bonne base dans un premier temps, étant un archétype déjà construit et qui n'a pas besoin d'attendre de savoir quels decks il devra contrer.

L'idée ici est de faire notre combo de duplication en utilisant Droit au front ! et Manipulateur sans-visage, mais en ciblant le Brise-sort perturbateur plutôt que l'habituel Capitaine Galvangar. Normalement, le résultat devrait être un adversaire qui voit ses sorts quitter sa main à cause des trois ou quatre Brise-sort perturbateur sur notre table, et pourquoi pas lui enlever un combo important au passage. 


4. Conclusion

Chaman, Paladin et Guerrier sont trois classes dans une situation assez similaire avec cette extension. En effet, chacune dispose d'un archétype de rythme, que ce soit le Chaman Renathal, le Guerrier Blessure ou le Paladin Token. Mais peut choisir aussi des synergies plus lentes, avec le Paladin Contrôle, le Guerrier Charge ou un Big Chaman.

Quoi qu'il en soit, ces trois classes, qui sont pour l'instant un peu en retard comparé au Voleur, Prêtre, Mage ou même Druide, ont besoin de faire fonctionner ces nouvelles cartes pour devenir des héros forts du prochain métagame.  

À première vue, je dirais que c'est le Paladin qui y gagne le plus dans les dix cartes qu'il reçoit, permettant de continuer d'améliorer les deux archétypes phares de la classe. Il est encore trop tôt pour dire si les Dragons réussiront à s'installer comme la nouvelle façon de construire Paladin contrôle, mais l'archétype Token bénéficie énormément de plusieurs des nouvelles cartes de la thématique du sang. 

Pour le Chaman, si l'ajout des morts-vivants apporte une autre manière de développer la table, cela augmente la flexibilité du deck plus que sa puissance. Ainsi, les Murlocs devraient rester la priorité du deck, car ils amènent ce côté explosif par le Poisson-Clown qui force l'adversaire à réagir. Ainsi, je pense que ce que Thrall gagne principalement, c'est une meilleure capacité d'adaptation aux défenses possibles qu'il rencontrera, là où la classe voudrait surement plus de puissance brute. Branchie Pourrie et l'Éleveuse de faucons pérégrins pourraient être de très bons ajouts néanmoins. 

Enfin, le Guerrier est la classe la plus difficile à juger pour l'instant. Le nouveau package des sorts de feu a du sens, mais ne permet pas de faire un deck. Il faut donc trouver dans quelle base l'intégrer pour en profiter au maximum. Pour les nouvelles cartes de disruption autour des sorts, cela pourrait aider Garrosh à redevenir une bonne classe de contre, mais difficilement à obtenir un archétype généraliste qui peut dominer un métagame. 

Il nous reste encore beaucoup de choses à analyser dans cette extension et j'espère que ces articles vous plaisent, ou au moins vous aident à y voir plus clair dans cette route vers La Marche du Roi Liche. Trois nouvelles classes seront passées au crible très bientôt, et d'ici là... Bon jeu à tous ! 

Tags : Hearthstone Metagame
4 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Hearthstone : 31.730.996 visites.
© Copyright 1998-2022 JudgeHype SPRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.