Quels decks et stratégie adopter pour gagner en Open cup sur Hearthstone?

Zoom sur les différences entre Ladder et Open cup
JHden | 18/02/2021 à 11h28 - 1

Le métagame actuel est pour le moins punitif, la majorité des decks pouvant transformer un tour moyen en une fin de partie imminente. La majorité des match up, à quelques exceptions près, tendent vers l'équilibre et ce sont les cartes techniques qui vont souvent venir rompre cet équilibre.

La notion de match up existe toujours évidemment, et compte peut-être même plus actuellement tant on voit la vitesse à laquelle les matchs peuvent aller. Ce sur quoi je veux mettre l'emphase, c'est le fait que cette vitesse punit énormément les Mulligan moyens, les mauvaises pioches au mauvais moment ou une prise de risque qui ne paie pas. Ainsi, des match us positifs peuvent se transformer en véritable enfer très rapidement lorsque les cartes qui nous permettent de démolir l'adversaire ne se font pas voir, et que ce qui devait être une partie facile se termine au tour 4.

De par cette nature très punitive du ladder, on peut voir deux univers très différents actuellement entre le ladder et les open cups, et les decks qui fonctionnent le mieux semblent être assez différents. En effet, le jeu de question-réponse très rapide qui s'est installé dans le métagame amène à des réflexions très différentes lorsque le contexte est différent entre quantité comme peut l'être le ladder, et qualité lorsque le but est de remporter 10 Best of 3 à la suite comme c'est le cas en open cup.

Ainsi, dans un environnement où il semblerait que le principe de "favorable" soit très volatile et ne se ressente que sur une quantité importante de parties, quelle stratégie peut-on adopter pour trouver un avantage que ce soit en ladder ou en Open cup ?

Je vous propose ma réponse dans cet article de la semaine, où j'essayerai de pointer les différences fondamentales entre ladder et Open cup au vue du jeu, ainsi que les raisons pour lesquelles certains decks sont beaucoup plus présents dans un format que dans l'autre.


1. Le ladder, un milieu qui récompense la régularité

Paladin libram, Guerrier blessure, Prêtre highlander ou même Voleur combo, tous ces decks sont actuellement cités parmi les meilleurs choix pour atteindre les sommets du ladder. Ils permettent une flexibilité énorme, peuvent jouer en réponses à des adversaires agressifs ou mettre la pression à des adversaires plus lents.

Bien que ces decks demandent une très bonne compréhension du jeu et la maîtrise des différents match up pour briller, un joueur qui sait contre qui il doit être agressif et contre qui il doit adopter une position plus en repli peut se garantir de monter de façon régulière en ladder, et ce à tous les rangs de ce dernier.

Dans la conception actuel des jeux de cartes qui pousse au fait que tout le monde puisse jouer, un système de Mulligan très orienté sur une bonne main de départ, ces decks flexibles sont souvent ceux qui obtiennent les meilleurs résultats.

En effet, leur capacité à s'adapter aux différents match up se couple parfaitement avec cet esprit de garantie du jeu qui est poussée dans Hearthstone. De plus, dans un contexte de ladder qui va s'étaler sur un mois entier, ces decks flexibles permettent l'évolution du joueur qui va accumuler de l'information et s'améliorer avec le temps dans ses prises de décisions.

Enfin, en considérant les capacités de pioche monstrueuse qu'il existe actuellement dans le jeu, cette flexibilité est récompensée car on peut naviguer entre les différentes possibilités et aller chercher les cartes qui correspondent au match up que nous rencontrons.

C'est par exemple le cas du Guerrier blessure actuellement, un deck qui n'a au final que deux plans de jeu mais qui se complètent parfaitement. D'un coté, nous avons le plan de jeu défensif, grâce à l'énorme capacité d'armure que permet le combo entre la capitaine tous-risques et la fabricante d'armure, et qui viendra demander aux match ups agressif énormément de dégâts pour l'emporter. Et de l'autre un combo de dégâts que nous permet le soldat d'élite kor'kron et qui va donc servir pour les match ups défensifs. Ces deux plans de jeu peuvent cohabiter grâce à la capacité de pioche du deck, qui peut ainsi jongler très facilement entre les deux possibilités.

Dans un autre style, le Paladin libram pioche moins rapidement que le guerrier mais dispose de cartes flexibles qui peuvent servir dans une optique défensive et agressive à la fois, lui permettant ainsi de jouer de façon différente avec les mêmes cartes en main. Les librams sont des cartes qui peuvent servir à protéger notre table et ralentir l'adversaire, en protégeant nos serviteurs et nos points de vies. Mais ces cartes peuvent également servir à faire la course et les points de vies gagnés sont alors un moyen pour nous d'ignorer les menaces adverses.

Ces deux decks, actuellement tous les deux considérés comme d'excellents choix en ladder, ont des façons de fonctionner différentes mais obtiennent des résultats très similaires. Entre les mains de joueurs aguerris, ils trouvent toujours le moyen d'atteindre entre 55 et 60% de winrate, un résultat excellent dans le Hearthstone actuel.

En open cup cependant, ce winrate ne permet pas de l'emporter et conviendrait mieux à des joueurs qui voudraient se qualifier en atteignant 4 fois le top 8 par exemple. Car si la flexibilité est une excellente chose dans un contexte où l'on peut choisir la quantité de partie, elle peut être plus problématique lorsqu'il s'agit de perdre au minimum.


2. Les Open cups, monde où le risque prime

Si 60% de winrate en ladder est quelque chose d'assez exceptionnel sur Hearthstone, ce winrate est presque dérisoire dans le contexte d'un tournoi unique. Afin de remporter une open cup, il faut au minimum 66% de winrate, c'est à dire remporter 2 parties sur 3 et ce sur 30 parties. Cela reviendrait à gagner dix fois par le score de 2-1 et donc remporter une open cup.

Dans l'optique d'une qualification par le top 8, ce qui demande beaucoup plus de temps, on doit alors réussir à obtenir au moins 66% de winrate sur 21 parties lors de quatre open cups différentes. Si on prend le ladder en comparaison, on se rend bien compte qu'il n'y a aucun deck sur le jeu actuellement capable de réaliser ce score sans un petit coup de pouce du destin.

La question a se poser dans ce cas devient alors "quel deck a le plus de chance d'obtenir un winrate d'au moins 66% sur une vingtaine ou une trentaine de parties ?", et lorsque la réflexion est posée dans ce sens, ce n'est plus la flexibilité que l'on recherche mais l'explosivité.

On peut avoir deux approche en ce qui concerne les open cups :

Option A : Choisir des decks stables, flexibles qui vont nous permettre de nous exprimer dans les matchs contre d'autres line up avec cette approche. Et jouer sur le fait de pouvoir mulligan et de piocher nos réponses au bon moment contre le reste. Nos decks disposent de tous les outils, espérons juste qu'ils seront là au bon moment, ce qui est assez raisonnable quand on considère la pioche actuelle.

Option B : Choisir des decks plus explosifs et linéaires dans leurs possibilités, qui ont un winrate plus bas sur une grande quantité de partie mais qui ont une capacité à pouvoir gagner à tout moment sur la bonne sortie. On va aussi avoir l'avantage de jouer sur un plan de jeu linéaire qui est donc beaucoup plus simple à maitriser, laissant l'adversaire en charge des décisions compliqués. Sur une open cup qui peut durer 6 ou 7 heures, ce dernier point n'est pas à négliger.

Etant donné qu'aucune de ces deux catégories ne peut raisonnablement prétendre à un winrate de 66%, c'est ailleurs qu'il faut aller chercher les réponses à comment s'avantager en open cup. A mes yeux, la majorité des joueurs auront tout intérêt à choisir l'option B lorsque dans le doute. En effet, cette option demande beaucoup moins de conditions afin d'atteindre les 66% de victoires requis.

L'option A permet de valoriser le niveau du joueur et sa connaissance du jeu. Cependant lorsqu'il affronte un joueur avec l'option B, cette connaissance perd beaucoup de profondeur étant donné que le joueur B suivra son plan de jeu unilatéral et que le joueur A ne cherchera soit qu'à développer son plan avant, soit le contrer, réduisant donc son plan également à un aspect unilatéral.  

Le fait que B puisse réduire certains match ups à une course d'un plan de jeu contre un autre réduit considérablement l'intérêt de la flexibilité des decks de A. Et c'est au final la construction des decks qui est testée plus que le pilote en lui même.

De plus, cet effort mental répété sur plusieurs heures est beaucoup plus difficile à tenir en tant que joueur A que joueur B, qui lui ne cherche qu'à naviguer au mieux avec sa main et non la totalité des informations de la partie. L'option B, en revanche, permet de limiter les informations nécessaires pour jouer, au risque de se faire contrer évidemment, ce qui dans un tournoi à 1024 joueurs est très rare, encore plus en fin d'année, moment où les decks sont au maximum de leur potentiel.

A partir de ce constat, choisir des decks qui réduisent le besoin de connaissance fait beaucoup de sens, et leur winrate est assez proche de celui des decks flexibles pour se justifier. Par exemple, si le paladin libram, guerrier blessure et prêtre highlander sont tous les trois considérés comme des decks du tier 1, c'est aussi le cas du voleur face.

Des line ups composés de voleur face, mage burn et guerrier bombes auront ainsi des résultats très proches de decks plus flexibles, mais pour une demande de connaissances et d'énergie bien moindre. Ils sont certes bien plus enclins à se faire contrer, et une line avec des limons des marais dans tous les decks serait objectivement une catastrophe, mais on a en échange, un filtre de décision bien plus simple à utiliser dans tous les autres cas.

Si l'on considère que 66% de winrate n'est atteignable qu'avec un peu de chance au bon moment, alors considérer des decks qui ont investis leur 30 cartes dans la même direction devrait être un pari plus intéressant que des decks flexibles.

Il y a cependant un point qui fait que les open cup ne deviennent pas une guerre de celui qui aura le plus de chance et que l'on peut en effet complètement justifier le fait de choisir la flexibilité au dessus de l'explosivité : la règle des quatre Top 8.


3. Voir l'open cup comme un ladder restreint

Si un joueur parvient à faire top 8 lors de quatre open cups différentes, il se qualifie également. Cela signifie que la régularité a un intérêt et que, si on en a le temps, on peut tenter d'obtenir quatre fois 66% de winrate sur 7 séries au lieu de 10. Cette règle est celle qui empêche les Open cups de devenir une foire aux decks les plus investis dans une stratégie unique à mes yeux et permet d'avoir une approche des Open cups proche de celle du ladder : miser sur la quantité des parties.

En effet, moins de parties nous avons à gagner et plus des decks avec un winrate élevé seront intéressants car le score à atteindre sera plus proche de leur niveau réel, la flexibilité deviendrait ainsi un atout intéressant. Plus ce score est éloigné en revanche et plus le risque est récompensé, changer de stratégie pour des decks très investis dans un seul plan de jeu prend alors tout son sens.

Nous pouvons ainsi voir 2 stratégies très différentes et qui sont garantes de la diversité des line ups que nous pouvons voir en open cup. Avec d'un coté, les gens ayant confiance en leur potentiel et qui savent qu'avec un nombre de parties suffisantes, le quadruple top 8 sera atteint, et de l'autre coté les joueurs moins aguerris ou avec moins de temps à leur disposition et qui vont chercher la série de 10 victoires.

A la fin de chaque week end, je vois le retour de joueurs qui ont passé plus de 45h sur Hearthstone durant les 3 jours d'Open cup, et l'impact sur leur santé physique et surtout mentale est indéniable. L'investissement demandé pour un résultat qu'il est impossible d'obtenir régulièrement et qui favorise donc énormément la répétition et la quantité de parties est probablement encore trop haut pour une période de 3 jours.

La baisse à 4 top 8 est une excellente chose et ouvre de nouvelles façons d'aborder les opens cup pour les joueurs qui peuvent se permettre d'y investir énormément de temps (et d'argent car il faut jouer sur 3 serveurs différents).

Nous avons probablement actuellement une façon de faire correcte dans un système qui n'est pas le bon. Lors de l'annonce de la reconduite du système de l'année précédente, beaucoup de joueurs ont exprimé leur désaccord et surtout leur souhait de revenir au système HCT qui permettait de collecter des points de différentes manières. Il est impossible de penser que le système changera avant 2022, et c'est donc à chacun de trouver la stratégie qui lui convient en fonction des decks qu'il se sent capable de jouer à haut niveau et du temps qu'il peut investir dans la compétition.

Avant d'écrire cet article, je me suis libéré un week-end et j'ai retenté l'expérience Open cup, et je peux dire que je suis très content de tenter de me qualifier par le ladder, un mode qui me convient beaucoup mieux et me permet de m'organiser en fonctions de mes obligations.

Je ressors de mes 6 Open cups avec un top 16 seulement (qui représente la 7e ronde d'un tournoi), avec un score de 13-6 en termes de BO3 pour un winrate de 68% sur le week-end.

En regardant de loin, c'est très correct et en continuant d'essayer je devrais me qualifier si j'investissais mon temps en particulier à obtenir cette qualification. En regardant de près, j'aurais pu passer mon week-end à faire du ski et le résultat aurait été le même (à quelques paquets de cartes près) et ce n'est pas quelque chose que je souhaite répéter les prochains week-end, que je passerais sur Runeterra pour le tournoi saisonnier, en BO3, et il faut faire 10-0 pour le remporter...

Voici pour cette semaine et mon expérience sur le système d'open cup et comment les joueurs peuvent l'aborder. N'hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous pensez des week-end au ski, et en vous souhaitant une bonne semaine à tous !

Tags : Hearthstone Metagame
Aucun commentaire - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Hearthstone : 28.948.715 visites.
© Copyright 1998-2021 JudgeHype SPRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.