Sombrelune, duels, progression : Blizzard va-t-il dans la bonne direction pour Hearthstone ?

On fait le point sur les nouveautés dévoilées par Blizzard
JHden | 23/10/2020 à 15h45 - 10

En lisant le titre, je me suis dis "Mais évidemment que c'est le cas, c'est l'essence même d'un jeu de cette ampleur, conquérir un public toujours plus grand et satisfaire le maximum de personnes" mais la question que je pose est plus dans l'orientation de comment apporter le jeu à ce public que comment le garder dessus une fois qu'ils l'ont installé.

Cela fait depuis un moment maintenant qu'il était établi que la ligue Grandmasters était la vitrine du jeu, l'attraction principale autour d'Hearthstone où le public pouvait venir voir les meilleurs joueurs et s'inspirer de ces derniers. Soyons réalistes, depuis le passage à YouTube, on a très bien pu voir que ce plan est un échec.

Alors allons sur la seconde option, le contenu proposé par les streamers, cette force publicitaire énorme pour notre produit, qui l'utilise chaque jour pour divertir une audience. En effet, si la compétition n'attire plus les foules, peut être que le divertissement y arrivera.

Et si on lance twitch sur la page d'Hearthstone (vendredi 23 octobre à 9h45) voilà sur quoi on tombe :


Les 6 premiers streamers en termes de vues, avec 5 d'entre-eux sur Battlegrounds, le dernier mode de jeu annoncé avant Duels. Et justement, Duels qui a été annoncé hier soir n'est même pas exploité par ces têtes d'affiche qui préfèrent ce mode alternatif et qui n'est pas un jeu de cartes. 

Pour l'une des premières fois durant les années où j'ai écris sur Hearthstone, je ne parlerais plus d'Hearthstone, le jeu de cartes, mais de Hearthstone en tant qu'univers. Et cet univers est une mine d'or pour Blizzard, et il est temps d'accepter le fait que la compétition n'est plus ce qui fait fonctionner la mine toute l'année. 


1. Hearthstone n'est plus un jeu de cartes compétitif

Aujourd'hui, Hearthstone propose le mode construit, l'Arène, Battlegrounds, Duels, le Bras de fer, les Aventures et je vous évite les déclinaisons de chacun. Et dans tout cela, seule une variante du mode construit propose un intérêt compétitif sur lequel les joueurs peuvent espérer avoir un retour. Tout le reste n'est destiné qu'au divertissement, et c'est une excellente chose car cela amène de la diversité et du contenu pour tous ceux que la compétition n'intéresse pas. Et si l'accord passé avec YouTube a bien montré quelque chose, c'est que la compétition n'intéresse pas tant de monde que cela.

Au contraire, Hearthstone fait de meilleurs chiffres sur Twitch que sur YouTube durant les retransmissions des Grands maîtres, alors en y réfléchissant bien, ne vaut-il pas mieux miser sur le divertissement qu'apportent les streamers sur Twitch que sur les compétiteurs de YouTube ?

Nous savions déjà que l'accord passé avec YT étant essentiellement autour de l'Overwatch League, notre jeu de cartes préféré n'a fait que suivre son cousin par peur de rester seul et de ne connaître personne. Le fait que Blizzard ne base pas sa stratégie là-dessus fait donc beaucoup de sens. Et puisque la partie compétitive du jeu n'est plus un investissement raisonnable d'un point de vue du développement vis-à-vis du grand public, au moins pour encore quelques années, on ne peut blâmer Blizzard de ne plus investir dans l'aspect compétitif de son jeu comme on le souhaiterait.

Une fois cet aspect stratégique assimilé, l'annonce du nouveau mode Hearthstone Duels prend tout son sens, tout comme les premières cartes révélées de l'extension à venir le 17 novembre. J'admets volontiers que j'ai été très déçu de ces "nouveautés", ne voyant rien que des refontes de choses que je connaissais déjà par le passé et avec lesquelles je pensais n'avoir plus envie de jouer.

Le mode Donjon existe encore dans le PvE, est-ce que le fait que je vais désormais jouer contre des joueurs va changer ma perception de ce dernier et me redonner envie de me lancer dans ce mode ? Est-ce que les récompenses que je peux obtenir me motiveront à investir dans cette façon de jouer ? Peut-être, et je ferai surement quelques tentatives, ne serait-ce que pour mes games du matin sur YouTube ou en stream avec Wolwi à l'occasion. Et peut-être que je serai surpris et que cela me plaira plus que le mode construit quand le métagame est en fin de cycle par exemple.

Cette décision d'investir dans le contenu divertissant, tout en y ajoutant la possibilité de voir des tournois ou simplement d'en faire une source de production de contenu régulière pour ceux qui sortiraient du lot semble ainsi être une direction logique. Et c'est exactement celle que Battlegrounds a pris et qui fait le succès de ce mode désormais et de Hearthstone par ricochet.

Cependant, Champs de bataille est un jeu à part entière, qui a misé sur l'univers du jeu mais en réinventant tout le reste, le mode Duels semble loin de ce constat au vue des premiers retours de ce qui ont pu tester ce mode de jeu. Du coté du mode standard, les Dieux très anciens n'ont pas été une période du jeu que j'ai particulièrement appréciée non plus, l'annonce de leur retour n'a ainsi pas été un évènement à mes yeux. Yogg Saron est loin d'être dans mon coeur, Yshaarj donne encore des cauchemars aux joueurs qui vont en wild de temps en temps et se souviennent de sa synergie avec Barnes. Et le seul dieu qui avait un vrai aspect stratégique et de deckbuilding à l'époque à mes yeux, N'zoth, semble être revenu sous une version injouable pour l'instant.

J'ai beaucoup de mal à me voir m'investir dans la compétition pour l'instant, mais il reste encore des annonces, des cartes et des surprises à venir j'en suis sûr. Mais si cet aspect est mis de coté pour l'instant, parlons de ce qui devrait être la nouvelle porte d'entrée sur le monde d'Hearthstone désormais : le divertissement.


2. S'amuser n'est pas gagner

Pour ceux qui ne me suivraient pas en dehors de ces articles ou des vidéos de review avec wolwi, je commente régulièrement des tournois en anglais pour la chaine "HouseRivalries" et cet aspect de Hearthstone m'a amené beaucoup de perspectives ces derniers mois.

En effet, que ce soit en tant que coach ou joueur, j'ai toujours comme objectif la performance et l'optimisation des capacités vis à vis du jeu. Cependant, lorsqu'il s'agit de commenter la partie de quelqu'un d'autre, le but est de divertir l'audience qui vient assister au match. Et de ma faible expérience de commentateur, le meilleur moyen de le réaliser est de s'amuser soi-même et de le communiquer aux autres. Et si vous me connaissez comme un sacré râleur dès que l'on me parle de Yogg Saron, je dois bien avoir que j'ai eu des moments très agréables et quelques fou-rire à la suite de multiples boites de Yogg Saron pendant que je commentais des tournois. Ainsi, je vais mettre de côté mon avis de coach et de joueur (vous pouvez le trouver dans la vidéo review faite avec Wolwi et Trec) pour me concentrer sur ma vision d'amuseur de foules.

Les annonces concernent pour l'instant 3 aspects très important du jeu : la progression, un mode de jeu et la prochaine extension.
Le nouveau système de progression est un succès total, simplement parce que cela n'existait pas dans le jeu et que ce n'est que du bonus. Il n'y a ainsi rien de négatif à dire sur cet aspect car il ne changera rien à ceux qui ne pensent pas à la progression et fera le bonheur de ceux qui aiment avoir des objectifs à ce niveau-là.

Le nouveau mode de jeu est une façon de plus de proposer du contenu sur Hearthstone, les streamers sont probablement ravis de voir cette possibilité ajoutée au jeu.

J'ai de sérieux doutes sur la viabilité à moyen terme de ce mode, et je suis intimement convaincu qu'il suivra l'arène dans la popularité qu'il aura auprès des joueurs avec le temps. Mais malgré cela, son annonce et la période (même courte) pendant laquelle le mode pourra être exploitée devrait permettre à Hearthstone de rester un sujet d'actualité jusqu'à la prochaine extension au minimum.

De plus, un mode basé sur le deckbuilding autre que l'arène manquait cruellement au jeu depuis un long moment, et le fait qu'une côte existera signifie que comme pour Battlegrounds, même s'il n'existe aucun circuit compétitif, les amoureux de ce mode peuvent espérer recevoir une certaine exposition par le biais de tournois occasionnels ou tenter de le stream régulièrement.
Battlegrounds semble être un mode qui restera beaucoup plus exploitée, mais il y a très fort à parier que simplement l'existence de la côte sur ce dernier a amené à beaucoup de choses positives en termes de motivation et d'exposition.

La direction prise par Champs de Bataille avec le temps est un exemple pour les prochains modes de jeu à n'en pas douter, et le mélange qu'il a pu se créer entre un mode de jeu qui promeut l'amusement d'abord, mais également des perspectives d'évolution pour les créateurs de contenus et de possibles occasions compétitives pour les tous meilleurs joueurs est parfait dans le contexte actuel.

En ce qui concerne l'extension, le timing de cette dernière est le point crucial à mes yeux. Pour l'instant, nous n'avons aucune idée de ce que sera le futur compétitif pour 2021, pas de nouvelles du prochain Masters Tour, on ne sait pas quand va reprendre la saison des Grands Maitres non plus. Et avec ça, l'extension sortira 3 semaines avant la date habituelle de début décembre puisque cette fois ci, ce sera pour la mi-novembre.

Est-il possible que Blizzard profite de cette partie de l'année plus calme d'un point de vue compétitif pour tenter plus de choses dans une extension avec possiblement plus de variance ? S'il n'y a pas d'aspect compétitif à nourrir pour les 2 ou 3 prochains mois, alors le seul point de vue qui compte est celui de l'amusement, du spectateur, et donc des retournements de situations, de l'imprévu et de l'improbable.

Je ne peux donc pas honnêtement dire que j'ai très envie de jouer dans un but compétitif au vue de la dizaine de cartes qui ont été révélées, mais je suis par contre extrêmement enthousiaste de commenter des tournois, regarder des streams et jouer sans chercher à gagner chaque partie pour atteindre un rang particulier ou un tournoi. Parce que dans cette optique là, j'ai beaucoup moins de mal à imaginer partager un moment à la taverne avec Yogg Saron.

Hearthstone pourrait redevenir un jeu amusant avant tout à mes yeux, et c'est une idée que peut être la communauté compétitive avait perdu de vue depuis le temps que nous sommes investis dans l'objectif de performance vis à vis du jeu. L'univers du jeu me plait toujours beaucoup, les histoires qu'il peut raconter également, alors peut être que ces quelques mois de non compétition pourraient nous faire le plus grand bien.

Et si vous ne voulez pas lâcher le tryhard tout de suite, le Masters Tour Madrid commence ce vendredi sur YouTube et vous pourrez le suivre tout le week-end. Avec les nerfs du mage tempo qui sont désormais effectifs, nous pourrions avoir un tournoi très intéressant.

Tags : Hearthstone Metagame
10 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Hearthstone : 28.592.603 visites.
© Copyright 1998-2020 JudgeHype SPRL. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.