Voici pourquoi Anduin est la classe la plus équilibrée du jeu actuellement

#deletepriest... pas pour moi
JHden | 16/09/2020 à 10h27 - 13

Si vous lisez les réseaux sociaux actuellement, vous avez pu voir quelques #deletepriest. Un hashtag moqueur signifiant la détresse de ces joueurs qui en ont assez de perdre contre Anduin et ses mécaniques de réponse et d'anti-jeu. Mais ce matin, j'étais sur mon vélo et je me suis rendu compte de quelque chose. Les deux decks prêtre de cette extension reposent sur des concepts tout de même assez vieux : Galakrond qui date de décembre dernier et l'highlander qui est revenu en août 2019.

J'ai continué à réfléchir et me suis rendu compte qu'à l'époque où tout le monde jouait ces mécaniques-là, prêtre était vu comme la pire classe pour ces mécaniques. Il était occupé à jouer prêtre combo, certes, mais prêtre Galakrond était vu comme le pire Galakrond des 4 et prêtre Highlander n'est que très récent alors que chasseur ou mage ont des listes depuis déjà un an dans cet archétype.

Alors pourquoi tout le monde râle sur ce petit blond aux airs de premier de la classe aujourd'hui mais qui a attendu presque un an avant de pouvoir jouer avec les mêmes mécaniques que ses petits camarades. Et bien la réponse est simple, c'est parce que le coeur des decks n'est pas ces mécaniques-là, mais qu'il repose dans les cartes de classes flexibles qui arrivent à s'intégrer aux différents archétypes.

Ainsi, après des mois à se plaindre que tous les decks font la même chose, qu'ils utilisent tous les mêmes mécaniques, nous aurions enfin une classe qui peut jouer n'importe quelle mécanique générale en l'adaptant à sa classe grâce à ses cartes de classe. Et même dans ce cas, nous ne sommes toujours pas content ?

Soyons sérieux une minute, Anduin est un bijou de conception d'équilibre et de flexibilité, et ce qui énerve au final, c'est qu'il puisse tout faire et surtout qu'il le fasse contre nous. Alors le petit délégué de classe qui a les cheveux d'or et que les filles reluquent à la récré... Et bien moi je vais le défendre, alors que je suis brun et que j'ai perdu ma seule élection de délégué au lycée.


1. Tous les decks prêtre peuvent se combattre de la même façon

Puisque ce n'est pas la mécanique phare du deck qui lui donne sa puissance mais les cartes de classe, il est logique de se dire qu'on peut regrouper tous les decks prêtres dans le même archétype et aborder ces match ups de la même façon. Vous avez ainsi un adversaire qui vous permet de faire toujours le même mulligan, de construire vos premiers tours de la même façon, sans vous soucier de son archétype, et c'est un problème ?

Vous préférez surement affronter voleur et ses 40 archétypes je suppose. Cela semble en effet bien mieux de ne pas savoir si on doit mulligan pour un deck agressif basé sur les serviteurs, un deck basé sur les armes ou un deck midrange basé sur la génération de cartes.

La majorité des débuts de partie contre les deux types de prêtres sont exactement les mêmes. Prenez la table, installez quelque chose d'à peu près solide avec plus de 2 points de vie et essayez de ne pas laisser un serviteur imposant seul au tour 4 ou 5 pour l'acolyte de la cabale.

Pour le milieu de partie, étalez-vous sur la table et privilégiez les points de vie aux points d'attaque tant qu'ils sont au dessus de 2, ainsi, le miroir des âmes ne sera pas une bonne carte pour lui. Et poussez les dégâts quand vous avez une table qui le force à réagir afin qu'il ne puisse pas se concentrer sur le soin de son héros.

Quel est le problème dans ce plan de jeu ? Il est prévisible, applicable par la majorité des decks et repose sur des bases d'Hearthstone. Mais en effet, c'est moins amusant que de deviner à quel tour Druide va lancer les animaux gardiens, ou si mage a eu son apprentie du sorcier pour pouvoir faire ses combos.

Je pense que le problème que beaucoup ont avec le prêtre est qu'ils ne s'attendent pas à se faire battre à l'élection de délégués. Ils sont en confiance et le blondinet vient et récupère le vote de toutes les filles avec son discours simple et son sourire ravageur. Il a une méthode simple mais qui fonctionne dans la majorité des cas, et à vouloir imposer votre stratégie de force, vous tombez au final dans son piège. Et il vous bat avec vos propres armes.


2. Prêtre a réponse à tout

Les gens qui savent toujours tout sur tout sont énervants et Anduin est le champion de Hearthstone à ce petit jeu. En effet, quelque soit ses archétypes actuels, il sera basé sur le fait de répondre et casser le rythme adverse. Mais là où il est agaçant, c'est dans sa façon de faire.

Lorsqu'il casse le rythme dès le début de partie, on a l'impression que l'on ne peut rien faire. Et lorsqu'il fait un tour exceptionnel et renverse la situation, il démoli nos espoirs si durement construits. Et de par sa flexibilité, c'est également le genre de deck qui peut intégrer des cartes comme le limon des marais pour s'adapter aux différents adversaires qu'il pourrait rencontrer. Un vrai petit monsieur je sais tout celui-ci.

Cependant, ce week-end au Masters Tour Montréal, prêtre n'est que la cinquième classe en terme de popularité, très loin derrière guerrier et druide, qui paradoxalement sont des decks assez peu flexibles dans leur construction. En effet, ces decks sont construits autour d'un plan de jeu unilatéral atour duquel le joueur construit sa stratégie, mais la puissance brute de ces stratégies est si élevée qu'il n'y a pas besoin de flexibilité.

Anduin, en revanche, n'a pas la possibilité de dérouler une curve du tour 1 au tour 8 ou 9, il est obligé de trouver des moyens détournés pour générer de la pression sur son adversaire. Alors oui, beaucoup de cette pression vient de cartes générées, et c'est frustrant de perdre contre des cartes qui ne faisaient pas pas partie du deck adverse. Mais est-ce vraiment plus agréable de perdre contre animaux gardiens au tour 3 ? Ou contre les bombes du guerrier qui peuvent générer plus de 10 bombes dans la partie ?

Je peux comprendre que le délégué de la classe qui a toutes les réponses vous ennuie, mais est-ce que celui qui a les formules dans sa calculette ou écrites sur le revers de sa règle est vraiment mieux que lui ?


3. On déteste la génération de carte et l'anti-jeu, pas le prêtre

Depuis les changements du mardi 8 août, le mage est devenu l'une des classes les plus présentes en ladder. Et il a reçu lui aussi beaucoup de critiques quant à la frustration qu'il peut générer à son adversaire. Génération de cartes, mécanique de gel et surprises en tout genre, Jaina est actuellement un prêtre qui a l'intention de vous mettre sous pression beaucoup plus rapidement que ce que Anduin pourrait le faire. Et le mage tortue est capable de situations beaucoup plus restrictives que ce que l'on peut subir de la part de notre blondinet préféré.

Alors au final, est-ce vraiment le prêtre le problème ou la mécanique de génération de cartes qui est actuellement très présente dans Hearthstone. Cet aléatoire encadré, qui au final est tout de même bien meilleur que l'aléatoire total de la boite de yogg-saron à mes yeux, reste profitable à Hearthstone et rend les matchs tout de même appréciables parce qu'il existe d'autres choses dans le jeu.

Il y a actuellement des decks agressifs fonctionnels (chasseur face et voleur camouflage), des decks midranges solides (druide, paladin libram), des decks défensifs avec de vraies conditions de victoire (guerrier bombe, chasseur de démon fragment). Est-ce qu'on ne peut pas accepter que quelques decks reposent sur des mécaniques d'aléatoire encadré, dans lesquelles les choix du joueur sont tout de même impactant sur la partie et dont le choix des 30 cartes du deck est encore en discussion à ce jour ?

Il n'empêche néanmoins que prêtre est dans cette extension un modèle d'équilibre et de flexibilité dans les cartes qu'il peut intégrer à son deck. C'est une classe qui propose à la fois des decks au winrate dans la moyenne mais également la place de jouer des cartes techniques pour s'adapter aux différents match ups. Et ses adversaires peuvent s'adapter à lui et développer des plans de jeu pour le contrer, même si comme les 7 autres (Uther et Thrall ont eu un conseil de classe un peu difficile) il existe des séquences qui démolissent complètement l'adversaire.

Il n'est pas le délégué de la classe pour rien, et même si ses airs de monsieur-je-sais-tout sont agaçant au possible, prêtre est un exemple d'équilibre dans le Hearthstone actuel en termes de possibilités de construction de deck et d'orientations de gameplay. Et c'est la raison pour laquelle c'est l'un des seul héros qui arrive à se renouveler malgré l'utilisation de mécaniques du passé (avec le guerrier qui utilise encore les bombes et mage tempo qui utilise le cyclone et les géants).

Il nous montre qu'on peut avoir une continuité dans le jeu et mélanger les différentes extensions au lieu de simplement se livrer à du powercreep permanent pour pousser de nouvelles mécaniques. Même si cela implique de générer beaucoup de cartes à chaque partie,

Alors ne détestons pas prêtre, mais la mécanique qu'il pousse si elle vous dérange. Et bien qu'elle ne soit pas ma préférée non plus, elle fait actuellement partie d'un équilibre qui semble fonctionner pour le jeu. Mais le prêtre en lui-même est pour l'instant une excellente classe pour Hearthstone.

Tags : Hearthstone Metagame
13 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Hearthstone : 28.281.309 visites.
© Copyright 1998-2020 JudgeHype SPRL. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.