Grandmasters vs Ladder : Qui a le mieux compris le mini-set ?

Les 47 meilleurs joueurs ont-ils vu juste... ou pas ?
JHden | 05/06/2021 à 12h01 - 2

Le mini-set est très récent et déjà on a pu voir de nombreuses créations faire leur apparition sur la toile. Un retour du chaman si on en croit certains comme Zyrios, qui est passé légende en ne jouant que cette classe. Un guerrier beaucoup plus fort grâce à l'arrivée de Kresh, Seigneur des tortues que ce soit dans l'archétype ruée ou l'archétype contrôle. Ou encore Malfurion qui, ayant récupéré de nouvelles cartes permettant de gagner sur la ressource mana, semble être revenu à ses anciennes facéties de jouer tout son deck en un tour. Et cerise sur le gâteau, un archétype oublié depuis un moment, le démoniste zoo, aurait fait une apparition sur le ladder également.

Nous avons ainsi vu beaucoup de choses montrant un impact réel du mini set sur le métagame lors de cette première journée dans les Cavernes des Lamentations. Pourtant, une poignée de joueurs a eu accès aux cartes en avance afin de pouvoir se préparer à leurs Playoffs. Il s'agit des Grandmasters, et dans les line ups de ces derniers, il y a beaucoup moins de nouveautés que ce que le ladder nous a fait remonter.

En effet, aucun chaman dans les line ups des 24 joueurs qualifiés, ce qui met déjà un doute sur la viabilité retrouvée de cette classe. Aucun druide basé sur le combo d'Alignement Céleste et Anacondra non plus d'ailleurs, mais quelques druides token (3) qui ne jouaient malheureusement aucune nouvelle carte.

Pour les meilleurs joueurs du globe, ayant accès aux cartes au minimum 3 jours avant nous, nous montrer un métagame de tournoi extrêmement proche du précédent peut faire douter des annonces de nouveaux decks qui l'ont voit passer sur la toile par des joueurs qui n'ont les cartes que depuis une dizaine d'heures.

Les Grands Maîtres ont-ils été frileux dans leurs choix et leurs stratégies pour ce qui est l'un des tournois les plus importants de l'année pour eux ? Le mini set n'a-t-il vraiment pas tant d'impact que cela une fois que l'on a eu l'occasion de se plonger dedans en profondeur ? Ou est ce simplement qu'avec une quantité de joueurs plus importantes, on a pu explorer beaucoup plus en profondeur les nouveautés que ce mini set a pu amener dans les parties Hearthstone.


1. Les grands maîtres, c'est seulement 47 joueurs

Ce sont parmi les meilleurs joueurs d'Hearthstone au monde, mais il ne faut pas oublier que la Ligue des Grandmasters n'est qu'une infime fraction de joueurs et qu'il est difficile de tester toutes les situations que ces nouvelles cartes pourraient provoquer dans le jeu. De ce fait, ne voir que très peu d'innovation est assez logique quand on ajoute la pression qui pèse sur ces joueurs.
Ce que l'on peut tirer de leurs line ups cependant, ce sont les cartes qui les ont convaincues, car ces cartes là ont probablement eu un effet assez impactant lors des tests, laissant penser qu'elles auront un impact dans le futur à grande échelle.

Cinq classes ont reçue la confiance des joueurs en majorité, il s'agit de prêtre, plébiscité dans sa version contrôle, dans laquelle on peut voir l'arrivée de Mutanus, une carte qui peut venir aider à supprimer la condition de victoire adverse, et qui sert de murloc à N'zoth plus tard dans la partie. De chasseur de démons, dont le version OTK n'a pas pris une ride. Même constat pour Valeera et son archétype tempo (ou Face qui a été amené par 2 joueurs) qui ne change aucune carte avec l'arrivée du mini patch. Mage vient terminer le trio des decks qui n'auront donc changé aucune carte depuis 2 mois, mais qui apparemment, continue d'avoir la confiance des joueurs en compétition.

La cinquième classe est guerrier, et Garrosh ayant quant à lui fait un effort, incluant de nouvelles cartes dans ses archétypes ruée et contrôle. Enfin une, Kresh, Seigneur des tortues, mais qui a amené d'autres cartes à être jouée à ses cotés. Certaines listes ont ainsi relancé l'idée d'un package autour du Seigneur Saurcroc, une légendaire qui manquait de soutien jusqu'à maintenant.
Ou encore N'zoth qui a aussi fait son apparition en haut de curve aux cotés d'Alexstraza afin de profiter du fait que Kresh soit une bête.

De façon globale, les playoffs de ce week-end ne devraient pas être hauts en couleurs pour les amoureux du deckbuilding.  Si elles annoncent ce que sera le métagame des prochaines semaines, on pourrait voir une certaine lassitude se profiler à l'horizon, les decks étant très proches de ceux qui avaient dominé lors du Masters Tour Orgrimmar il y a déjà un bon moment. Fort heureusement, ce n'est encore que le début du mois, ce qui signifie que le ladder n'est pas encore à un stade compétitif, permettant aux joueurs d'expérimenter et de proposer des listes intégrant beaucoup plus de nouvelles cartes, au prix d'un peu d'incertitude concernant leur puissance cependant.


2. Le ladder, un endroit où on s'amuse

L'un des points les plus plaisants d'avoir de nouvelles cartes au début du mois, c'est le fait que les joueurs ne sont pas influencé par le classement et peuvent donc se permettre de jouer des decks plus risqués, et pour notre plus grand plaisir, plus hors de l'ordinaire.

Ainsi, même si la ligue des Grands Maitres pourrait ne nous montrer que les prochaines version de prêtre contrôle ou de guerrier ruée, les joueurs hors de la ligue ont fait de leur mieux pour proposer des decks beaucoup plus amusants et novateurs. En voici plusieurs qui pourraient être un excellent signe pour la réussite du mini set si ils venaient à perdurer dans le métagame, à jouer à vos risques et périls :

- Chaman pourrait devenir le prochain deck agressif de référence si ce deck venait à percer. C'est sur le serveur chinois que Thrall a atteint son meilleur résultat, se hissant sur la plus haute marche du rang légende piloté par le joueur 嘟嘟木木. Basé sur un mélange entre les sorts et les synergies autour du marteau du destin, ce deck cherche à optimiser ses ressources afin d'en conserver le maximum pour infliger de très lourds dégâts à l'adversaire.

N'ayant que très peu de moyens de développer une table, le deck peut tout de même ralentir ceux qui souhaiteraient le faire, Chaman disposant d'une excellente zone avec le Glissement de terrain ou de removal avec le Torrent ou ses sorts de dégâts directs.

  • Chaman Aggro : AAECAaoIApzOA67eAw7buAOTuQPhzAPw1AOn3gOo3gOq3gOH5AOJ5APq5wPj7gONnwT5nwT+nwQA


- Démoniste renoue enfin avec son archétype de toujours : le zoo. C'est le joueur Orange qui a partagé ce deck sur Twitter mettant en avant les possibilités folles que permettait le nouveau Voleur d'Ames dès lors que l'on pouvait le combiner avec une mécanique de pioche ou que Regard noir se trouve sur la table. Avec le géant de chair qui reste toujours un excellent moyen de pression en milieu de partie, le deck se concentre énormément sur le fait de s'infliger des dégâts, mais peut sur le Pogoteur Man'Ari pour en récupérer dans les situations délicates

  • Démoniste zoo : AAECAYkGAta5A4GgBA61uQO2uQPLuQOVzQObzQPXzgPB0QPM0gOT3gOW3gPK4wOT5AOK7wOEoAQA


- Puisque chaman n'a pas convaincu les joueurs de la ligue des Grands Maitres, je me permets d'en partager deux decks dans cet article. Cette fois avec une version évolution du deck, qui est le deck qui propose le plus de nouvelles cartes issues du mini-set, et profite d'une synergie très intéressante autour de l'Ecumeuse de donjons primordiale. En effet, la carte n'a que la floraison de foudre a pioché dans le deck, garantissant également la pioche du gardien de match en cage, qui lui même piochera la carte clé du deck, le Coup de poing cime-tourbe. Si la régularité était la raison pour laquelle cet archétype avait disparu, cela semble être réglé, à voir pour la puissance dans les jours à venir. On peut aussi voir une jolie synergie entre l'arme et la nouvelle acolyte désintéressée, donnant un tour 8 aléatoire.

  • Chaman évolution : AAECAaoIBJPCA5zOA/zoA8jvAw3duAPhuAOVzQObzQP+0QPw1APc2wP+2wOp3gOq3gPj7gOk7wOl7wMA


- Enfin, un archétype qui avait bien gagné en popularité avant le mini set continue de se développer : le Chasseur de démons râle d'agonie. Cette fois-ci, c'est une variante basée sur les gros démons que propose le joueur Ruby, dont le but est de dominer la fin de partie grâce à la puissance de L'inquisiteur Illidari, le Commandant des Abîmes ou le nouveau Tourmenteur Coeur Corrompu. Si pour l'instant, les decks agressifs semblent tenir en échec ces stratégies plus lentes en terme de développement, le retour d'Anduin en ladder, qui devrait arriver à un moment ou un autre, pourrait profiter à ce type de stratégies.


Conclusion

Le ladder et le monde des tournois semblent totalement opposés actuellement, avec une prise de risque maximale pour l'un et une forte tendance à la sécurité pour l'autre.

Je me suis personnellement bien amusé sur cette première journée, et même si 35 cartes ne changeront évidemment pas tout l'équilibre du jeu, ces dernières semblent au moins avoir relancer un élan de création qui est très plaisant à voir. Il existe bien d'autres decks que ceux que j'ai pu vous partager, et surement que des stratégies plus compliquées à mettre en place verront le jour avec un peu plus de temps afin de les affiner. Ma déception personnelle pour l'instant étant la classe Chasseur, qui n'a ne semble-t-il rien reçu d'assez convaincant pour se trouver un autre archétype que celui déjà existant basé sur les dégâts directs.

La ligue des Grandmsters aura évidemment un impact sur les decks qui seront populaires à long terme, l'évènement étant le plus regardé et partagé, les decks des vainqueurs étant souvent copiés par la suite. Mais peut-être que d'ici à ce que ces decks ne viennent se frotter au ladder au cours de la semaine prochaine, les joueurs auront trouvé un moyen efficace de contrer ces stratégies.

Tags : Hearthstone Metagame
2 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Hearthstone : 29.501.321 visites.
© Copyright 1998-2021 JudgeHype SPRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.