Le métagame des légendes et celui des autres rangs, un fossé qui se creuse

Certains joueurs seraient-ils plus malins que les autres ? :D
JHden | 03/09/2020 à 16h29 - 6

Comme à presque chaque extension, il y a évidemment une différence entre ce que peuvent jouer les joueurs tout en haut du ladder et les autres. La compréhension et l'investissement vis-à-vis du jeu amène les joueurs Légende à être beaucoup plus flexibles et le métagame évolue beaucoup plus rapidement à ces rangs-là, influençant par la suite le métagame des rangs inférieurs.

Cependant, il y a actuellement dans les rangs inférieurs un trio qui domine totalement et qui pourtant n'a jamais été dominant au rang légende. Il s'agit du trio des decks de pression : Paladin Libram, Chasseur Face et Voleur Camouflage, 3 decks qui reposent sur des concepts agressifs.

Dans les rangs Légende, en revanche, les decks qui font parler d'eux sont également des decks de pression (parce que faudrait pas oublier les fondamentaux quand même), mais ces derniers reposent sur des synergies et des combos qui n'existent pas dans le trio nommé précédemment. Ainsi, on voit beaucoup plus de mage tempo ou de démoniste zoo au rang Légende, qui sont accompagnés des habituels druide et prêtre évidemment, ainsi que quelques decks de contre comme le chasseur de démons contrôle.

Qu'est-ce qui explique que le métagame soit aussi divisé entre les rangs, et pourquoi certains decks performent si bien à un niveau et pas un autre ? Allons explorer les différences qu'il existe entre les joueurs et surtout pourquoi aller dans la tête, c'est quand même sacrément efficace.


1. La capacité à se projeter dans une partie

C'est un sujet sur lequel je travaille beaucoup avec mes élèves en ce moment car il semble que c'est l'une des compétences les plus importantes dans cette extension. La capacité à se projeter signifie de pouvoir anticiper ce qui pourrait se passer dans le futur plus ou moins proche de la partie, et ainsi avoir un recul sur ce que nous voulons faire actuellement.

Cette capacité est primordiale lorsque l'on affronte un deck agressif car c'est grâce à cela que l'on peut envisager le flux de dégâts directs que l'on va subir, et ainsi prévoir le nombre de tours dont on dispose et les risques que l'on peut prendre en fonction de cela.

La raison pour laquelle le trio très agressif de paladin, chasseur et voleur sont aussi bons dans les rangs autre que Légende, c'est que le rapport entre information nécessaire pour le pilote et pour son adversaire est très déséquilibré.

En effet, le pilote ira toujours dans le sens de la pression de l'adversaire. Il cherchera à se développer et à infliger des dégâts directs. Et puisque les decks sont construits dans cette logique de pression permanente, maîtriser cette information suffit à jouer le deck à un niveau correct.

L'adversaire, en revanche, en plus de devoir maîtriser l'information de son deck, doit être capable de lire la stratégie adverse pour pouvoir se défendre convenablement. Il a ainsi plus d'informations à contrôler pour jouer au même niveau que son adversaire. Cependant, puisque nous sommes à des rangs où les joueurs n'ont pas un gros investissement ou une grande compréhension du jeu, cette demande supplémentaire de maîtrise de l'information met donc le joueur en difficulté. De ce fait, ces decks sont très efficaces dans ces rangs où l'adversaire n'a pas la capacité à anticiper la stratégie adverse et à s'y préparer. 

En légende en revanche, les joueurs sont totalement capables de faire cela et ces decks unilatéraux se font beaucoup plus facilement punir. C'est la raison pour laquelle le paladin est presque absent des hauts rangs légende, que chasseur est assez marginal et que Valeera voit ses decks se complexifier et changer d'archétype tout en haut du ladder.


2. Les archétypes flexibles dominent le haut du ladder

Une fois que l'on arrive plus en haut du ladder, on se rend compte que mettre la pression est toujours la logique dominante. En effet, en dehors du prêtre, absolument tous les decks cherchent à réduire les points de vie adverses à 0 assez rapidement quelque soit le moyen choisi.

Cependant, on se rend compte que les decks ne sont plus du tout les mêmes que ceux que HSreplay peut nous donner comme dominants dans les autres rangs. Et la raison est la même que dans la première partie mais cette fois-ci dans la logique inverse : Puisque les adversaires sont bien mieux informés et capables de se projeter et d'anticiper des stratégies unilatérales, je vais choisir des decks qui me permettent d'être flexibles dans ma façon de les mettre sous pression.

Arrivent donc des decks comme le Mage tempo, le voleur tempo, le démoniste zoo ou le druide Malygos. Des decks qui ont comme but premier de créer une décalage et d'abuser de leurs synergies avant tout, mais qui ont tous des capacités à varier les tables qu'ils peuvent construire et même trouver des conditions de victoires alternatives.

Le mage fait de la valeur grâce au passif de son cyclone de mana, mais il impose également énormément de rythme grâce aux géants de mana et les combos avec l'apprentie du sorcier, tout cela en cassant le rythme grâce à ses sorts de gel. L'adversaire doit donc être conscient d'énormément de choses et en plus est dans l'incapacité de jouer autour des générations de cartes du cyclone ou des sorts qui peuvent arriver par le prima Solarian.

Le voleur également passe sur des concepts beaucoup plus compliqués à anticiper une fois dans le rang Légende, et les listes purement agressives laissent leur place à des archétypes tempo, soit très rythmés avec des aventuriers en pleine quête par exemple pour ajouter de l'explosivité au milieu de partie. Ou elles peuvent inclure un package secret qui permet de générer de la value grâce à Hanar et du rythme avec les matraqueuses.

Le démoniste zoo, quant à lui, se repose sur sa capacité à exploser sur un seul tour grâce à la carte Regard Noir qui lui donne une quantité de mana impressionnante. Reste ensuite au joueur à savoir le protéger et à trouver le meilleur moyen d'en abuser et ensuite de développer la table la plus compliquée à défendre pour son adversaire.

On peut même voir des versions de paladin Libram totalement différente de celle qui existe et est listée comme une des meilleures listes actuellement. En effet, cette dernière est une version contrôle.

On peut ainsi voir qu'en légende, le niveau de maîtrise des joueurs et le niveau d'informations dont ils disposent est bien plus élevé, cela a donc un impacte sur les decks qui ont du succès et ce sont des decks beaucoup plus gourmands en informations qui sont alors dominants.

Et vous, quel est votre rang et votre deck préféré ? Vous êtes-vous retrouvé dans cette capacité à vous projeter dans la suite de la partie ?

Tags : Hearthstone Metagame
6 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Hearthstone : 28.302.260 visites.
© Copyright 1998-2020 JudgeHype SPRL. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.