Les concepts de mana immédiat et de mana différé expliquent la surpuissance du Druide

Malfurion se fait plaisir et ses adversaires tremblent !
JHden | 10/08/2020 à 18h31 - 6

L'Académie de Scholomance a ouvert ses portes et telle une tradition lors des premiers jours de l'extension, une mécanique est en train de dominer de la tête et des épaules. Et comme auparavant également, cette mécanique a un rapport direct avec la capacité d'utiliser son mana beaucoup plus efficacement que les autres classes.

Ainsi, après Mage il y a un an (les géants, l'appel de l'invocateur, la galaxie de Luna...), chaman au mois de décembre (Galakrond, meute du dragon, muter...) et enfin le chasseur de démons en avril ( Crane de Gul'dan, pouvoir héroïque à 1, rayon accablant...), c'est au tour de Malfurion de redevenir le grand roi du mana en début d'extension.

Mais cette fois, ce dernier ne triche pas que sur le mana grâce à la nouvelle floraison de foudre et les animaux gardiens. Il a aussi hérité de ce qui semble être le moteur de pioche le plus fort du jeu pour l'instant, le coureur crépusculaire (qui se combote très bien avec les animaux gardiens justement).

Au-delà d'un deck qui semble dès le jour 1 être plus que compétitif (et de très loin le deck le plus banni sur les premières open cups), je n'arrive pas à comprendre comment on peut ne pas se rendre compte du problème qui suscite le fait de donner à la même classe de la pioche, du mana immédiat, du mana différé, ainsi que d'autres petits outils flexibles qui vont déjà très bien dans les anciens archétypes du deck, voire même qui viennent compenser ce qui était une des seules faiblesses de l'archétype en question.

Cet article qui a pour but d'expliquer les deux façons d'utiliser son mana et pourquoi cette ressource est au coeur de tous les decks de ces premiers jours d'extension. Et évidemment, pourquoi celui qui utilise le mieux son mana est également le meilleur deck pour l'instant.


1. Utiliser son mana pour créer un décalage

Le but de chaque partie dans Hearthstone est de créer un décalage entre nous et notre adversaire dans le but de remporter la partie. Et la ressource qui depuis longtemps maintenant permet de créer le plus gros décalage, c'est le mana. 

Le mana immédiat est celui que l'on consomme et qui produit sur le tour, demandant une réponse adverse sous peine de créer le décalage, qui se traduira ensuite en dégâts sur l'adversaire. Les cartes comme innervation, Van cleef, la mécanique de surcharge, les géants, des cartes d'invocations comme animaux gardiens, vendeuse de monture, la baguette de cire pilleur... Toutes ces mécaniques sont des façons de créer du mana immédiat et lorsqu'elles fonctionnent, demandent à l'adversaire de répondre sur l'instant. Le contre à cela est que souvent, ces cartes demandent une consommation de cartes élevée et si l'adversaire arrive à compenser ce décalage en utilisant son mana disponible, il devrait avoir de l'avance sur les cartes en main ou au moins dans le deck.

Le mana différé, c'est un investissement qui devrait se sentir plus tard dans la partie, l'idée est donc que l'adversaire va devoir accélérer car nous avons un moyen à moyen ou long terme. Luxuriance, la mécanique de conjuration de Galakrond, Ysera déchaînée, Cire pilleur, la galaxie de poche de luna, les primus... Toutes ces cartes n'ont pas un valeur immédiate qui mérite le coût demandé, mais plus tard dans la partie, on récupère notre investissement. En échange de cette investissement, on donne à l'adversaire la possibilité de créer une décalage immédiat puisque notre tour a produit moins de puissance que ce que le mana dépensé pourrait produire.

Très souvent un deck repose sur l'un de ces deux concepts, ou alors sur le fait de les contrer. Un deck agressifs cherchera par exemple à toujours optimiser son mana pour créer un décalage immédiat le plus grand possible à chaque tour et le transformer en dégât direct. Un deck défensif, à l'inverse, cherchera principalement à casser toute tentative de décalage immédiat pour créer un décalage différé.

Le problème que Malfurion soulève avec son nouveau deck, et ce problème existait déjà depuis maintenant un an je dirais, mage l'ayant très bien mis en avant de son temps, c'est que lorsque l'on accès aux deux façons de gérer son mana, il devient impossible de nous défendre.

En effet, puisque l'on peut créer des décalages immédiats et différés, les deux prises de risques se complètent (l'immédiat nous remet dans la partie après le différé, et le différé nous permet de repartir sur un approche plus long terme si l'immédiat a échoué) et on peut donc s'adapter à absolument tous les match ups sans qu'il n'y ai jamais de réelle prise de risque.

Dans l'extension précédente, le druide fonctionnait sur une base de mana différé. En utilisant d'abord luxuriance, croissance sauvage, souffle des rêves... pour ensuite exploser une fois qu'il avait atteint les 7 de mana. Et cette mécanique donnait la place aux stratégies agressives de le prendre de vitesse, raison pour laquelle Druide avait fait une performance très moyenne lors du dernier Masters Tour.

Avec l'ajout de cartes comme floraison de foudre ou animaux gardiens, le druide a récupéré de quoi fonctionner sur une base de mana immédiat également, permettant au deck d'avoir de quoi créer un décalage beaucoup plus rapidement, voire même de compenser un décalage de deck agressif et de le devenir lui même.


2. Tous les decks de ce début d'extension fonctionne sur le mana immédiat

Comme à chaque extension, c'est toujours les decks agressifs ou les synergies très puissantes qui sortent en premier, et Scholomance n'échappera pas à cette règle.

En dehors de Malfurion, plusieurs classes ont su s'illustrer en ce début d'extension, et toutes ont choisis une de ces deux directions, le midrange avec une accélération en milieu de partie ou l'agression pure.

D'abord le mage avec un renouveau du mage tempo, cette fois-ci basé sur les dégâts des sorts. Le mana différé est en fait la pioche, et l'immédiateté vient des géants de mana et du combo avec Mozaki, Chenvaala et les apprentie du sorcier.

En autre deck midrange, il y a le voleur qui a été l'un des tous premiers deck à s'illustrer, et cela semble logique car il n'y a que très peu de changement par rapport à l'extension précédente. Mais dans un second temps, un voleur beaucoup plus agressif basé sur tout le nouveau package des armes à fait son apparition, faisant de valeera le premier héros avec deux decks viables pour l'instant. Un deck midrange, le voleur galakrond secret et un deck face le voleur Armes.

Dans le premier deck, c'est la valeur des laquais, et la puissance de Galakrond ou Van cleef qui viendront créer le décalage et dans le second deck, on va simplement créer des situations de pression très rapidement dans la partie en mélangeant les armes et les différentes synergies autour de ses derniers, le passage secret permettant de jouer même avec une main presque vide.

Dans les autres classes, et surtout en decks très agressifs, on peut retrouver un chaman surcharge, un chasseur de démons très agressif ou encore le traditionnel chasseur face.

Coté decks contrôle, c'est pour l'instant Anduin qui a su se détacher et plusieurs version Highlander ont atteint d'excellents rangs sur différents serveurs. Des prêtres Galakrond, plus proches des anciennes versions ont également été joué pour contre les druides.

J'ai personnellement beaucoup d'espoir pour un démoniste Galakrond / Fragments d'âme qui pour l'instant doit encore s'adapter, mais les decks contrôles mettent naturellement plus de temps à se construire et devraient continuer d'apparaître dans les jours qui viennent.

Et vous, que jouez-vous en ce début d'extension ? Et quel genre de décalage espérez vous créer avec l'adversaire ?

Tags : Hearthstone Metagame
6 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Hearthstone : 28.302.403 visites.
© Copyright 1998-2020 JudgeHype SPRL. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.