Les decks innovants du Masters Tour de la Cité Engloutie

Envie d'un deck original ?
JHden | 03/05/2022 à 13h37 - 0

Ce week-end avait lieu le troisième Masters Tour de l'année, et probablement l'un des plus attendus dans la communauté compétitive car les tournois sont l'occasion de voir quels sont les meilleurs decks et faire un peu d'ordre dans le métagame.

Deux stratégies se sont particulièrement détachées, celle de chercher à battre le Guerrier Contrôle, très en vogue après les nerfs de la semaine dernière. La seconde était de simplement amener la triplette de Guerrier, Druide et Chasseur de démons, les trois decks les plus puissants à l'heure actuelle, souvent complétés soit par le Prêtre cochon ou le Chasseur Quête. 

Mais aujourd'hui, j'aimerais vous parler de tous les autres decks de ce métagame, ceux qui sont effacés par la domination du trio de tête, et qui pourtant, pourraient avoir un intérêt s'ils n'étaient pas mis de côté dû à leur puissance brute limitée.

Je vous propose donc de parler de Paladin Midrange, Druide Bête ou encore de Prêtre Silence. Des archétypes qui ont été joués durant le Masters et qui retomberont probablement dans l'oubli avec cette nouvelle saison de ladder car ces decks n'ont pas la stabilité d'un Top Tier sur une durée d'un mois. 

Cette semaine, rendons hommage à la prise de risque à l'occasion de l'un des tournois les plus importants de l'année et parlons des decks qui n'ont pas gagné, mais qui m'ont fait le plus vibrer lors de la découverte des line ups de ce Masters Tour. 


1. Le Prêtre Silence de FuryHunter

Le joueur Danois est considéré comme l'un des meilleurs joueurs du monde à l'heure actuelle, alors quand il vient dans un tournoi avec un deck que personne n'a jamais vu auparavant, les sourcils se lèvent d'interrogation. 

L'idée de ce prêtre est de s'inspirer des decks prêtres combo de l'époque, lorsque l'Esprit Divin donnait des cauchemars à beaucoup de joueurs. Cette fois-ci, le deck utilise Drek'Thar pour invoquer ses serviteurs et la mécanique de Silence pour les utiliser et les dupliquer. 

Dans l'idéal, le deck cherche à invoquer le TrancheFeuille Monstrueux, d'utiliser le Rituel d'Azshara sur ce dernier et ensuite d'en faire une menace énorme avec la Bénédiction et le Mot de pouvoir : Robustesse. Grâce à la quantité de pioche du Prêtre, le deck est très stable dans sa façon d'atteindre sa situation finale et de ce que l'on a pu voir du deck en stream, il y avait toujours, à un moment ou un autre, une table énorme pour FuryHunter. 

Le problème avec le deck survient dès lors que l'adversaire est capable de répondre à la menace présentée, car si le deck est excellent pour faire un effet boule de neige, il s'épuise également rapidement s'il est forcé de reconstruire plusieurs fois la table.

De ce que FuryHunter nous a montré, le deck était principalement conçu pour punir Druide, une classe réputée pour avoir du mal avec les très gros serviteurs. Malheureusement, si le Danois a gagné ses 3 premiers matches hors stream, pour son passage sur Youtube, le Prêtre s'est frotté à double Ecaille d'Onyxia, puis Onyxia, Boss de raid, et Anduin n'a pas eu l'air si convainquant sur le moment. 

Magré tout, FuryHunter aura fait 6 victoires pour 2 défaites lors du Masters Tour et sera passé à un match d'amener ce Prêtre en top 16 du tournoi. En ladder, le manque d'options défensives dans la liste laisse supposer que le Chasseur de démons serait beaucoup trop rapide pour le deck, et que le Guerrier serait probablement capable de tenir les différentes vagues d'agression du Prêtre. Dans une optique de tournoi cependant, cette archétype d'Anduin semble avoir aux côtés de decks qui reposent sur l'agression par la table. 

Code : AAECAa0GAqD3A7uKBA6Y6wOe6wOH9wOsigStigTgoASEowSJowSKowSitgSHtwS+3AT28QSYpAUA


2. Le Druide Aggro de Burr0

Même après le nerf, Malfurion n'a pas vraiment fait parler de lui avec d'autres archétypes que ceux basés sur la ramp. En effet, l'ancien deck Kazakusan est resté assez populaire, intégrant simplement les Amalgames pour faire le chiffre en dragons et un archétype basé sur l'Alignement Céleste est apparu pour démolir les decks contrôles qui devaient battre Druide a posteriori des nerfs. 

L'archétype agressif de Malfurion a néanmoins fait d'assez bons résultats ce week-end, et de façon assez amusante reste l'un des meilleurs contre disponible aux archétypes Druides les plus populaires. Pour l'instant, on peut voir beaucoup de listes différentes apparaître, que ce soit dans le style des decks agressifs comme celui présenté ou l'archétype Bête, qui a su se hisser en finale sous la tutelle de Cursed et sa line-up très "Dans la gueule".

Comme on peut le voir avec l'inclusion du Poste de la Croisée, l'optique de deck est la table avant tout, du début jusqu'à la fin de la partie. Et encore une fois, dans le trio Druide, Chasseur de démons, Guerrier, c'est le Druide qui est le plus faible à cette approche, les deux autres étant excellent pour démolir la table adverse. 

Comparé aux listes avant la rotation, j'ai encore du mal à faire confiance à ce type de deck, qui honnêtement a perdu en puissance brute comparée à son prédécesseur. Le deck a aussi beaucoup de mal avec l'explosivité de decks comme le Mage Naga ou les capacités défensives du Chasseur Quête et du Prêtre Cochons même une fois Illidan et Garrosh mis de côtés. 

Code : AAECAZICAtmfBJSlBA746AO57AOI9APJ9QPs9QOB9wOE9wOvgASwgATWoAThpASQtQSHtwSuwAQA


3. Le Chaman Bloodlust de Shaxy 

Shaxy est un Grand Maître de la zone asiatique et il est connu dans cette ligue pour faire partie de ceux qui tentent de contrer le métagame assez régulièrement. Et il ne ternit pas sa réputation avec ce chaman encore jamais vu depuis la rotation, Thrall étant uniquement joué jusqu'à maintenant dans des decks autour de la Bioluminescence. 

Le concept est assez simple, un flot de petits serviteurs, que l'on peut booster avec le Totem ancré et qui vont devenir un gros problème avec la Furie Sanguinaire par la suite. 

Si d'un point de vue unique, chaque carte est assez faible, c'est l'addition de tous ces petits serviteurs qui peut vite rendre l'adversaire anxieux d'un bonus à venir et lui faire gaspiller des ressources. Ainsi, ce deck est assez difficile à maitriser aux premiers abords, car on a vite fait de se vider la main en jouant tous nos serviteurs et de se faire punir par une zone adverse. 

Une fois que l'on maîtrise un peu mieux l'aspect psychologique du deck, et que l'on s'imagine que l'adversaire va surréagir à nos serviteurs, on est alors capable de beaucoup mieux espacer nos menaces dans le temps et faire passer les défenses potentielles de l'adversaire avant de vraiment lancer l'offensive pour la Furie Sanguinaire. 

Code : AAECAaoIBPT2A7uKBMukBJfUBA3h7AOV8AOVkgTblAThpAT6tATgtQTitQSKtwSywQSG1ASe1ATy3QQA


Conclusion

Le vrai problème des decks exotiques dans l'environnement actuel, c'est le fait qu'il est impossible d'être efficace contre les trois dominants que sont Druide, Guerrier et Chasseur de démons. Pour l'instant, les deckbuilders semblent chercher à contrer le Druide en priorité, Malfurion ayant une faiblesse vis-à-vis du board qui semble être la plus évidente à essayer de contrer. 

En ladder, je doute fortement que ces decks deviennent un jour populaires et il faudra surement avoir recours à une seconde vague de nerfs, en particulier sur le DH, afin de récréer une diversité hors du monde des tournois.

Le Masters Tour aura probablement deux effets sur le métagame. Le premier est de valider le fait que Druide et Chasseur de Démons sont effectivement au-dessus du reste des decks actuels, avec Guerrier qui sort tout de même du lot en tant que 3e deck populaire. Et ce seront surement ces 3 decks qui domineront le ladder, aux côtés peut être de Chasseur Quête et Prêtre cochon également. Le second aura été de montrer que la créativité et le risque peuvent être récompensés dans un contexte de tournoi, et qu'il existe des faiblesses dont on peut profiter si on trouve le moyen de les isoler. 

Le début de saison est souvent un moment privilégié pour les joueurs qui cherchent à tester de nouveaux decks. Ce sera peut-être l'occasion de voir si ces decks qui ont su exister en tournoi peuvent aussi briller dans un environnement plus ouvert. 

Tags : Hearthstone Metagame
Aucun commentaire - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Hearthstone : 30.962.818 visites.
© Copyright 1998-2022 JudgeHype SPRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.