Meta Hearthstone : Zoom sur le terrible Mage Sorts et les decks Légende du moment

Comment contrer Jaina Portvaillant ?
JHden | 05/04/2021 à 15h31 - 12

Cela fait maintenant une semaine que nous pouvons explorer les Tarides et nous lancer dans l'année du Griffon. Et malgré un Mage sorts qui domine et commence déjà à provoquer la colère de nombreux joueurs, il y a plusieurs choses qui font de ce nouveau métagame un environnement particulier comparé aux précédents : la construction du deck est particulièrement importante.

Alors évidemment, le choix du deck a toujours été un point crucial du succès d'un joueur dans Hearthstone, mais ce métagame pousse les choses encore un peu plus loin : le choix de chaque carte dans le deck a plus d'importance qu'auparavant.

La base de cette théorie provient évidemment du Mage Sorts, qui grâce à la suite de déraison, cherche évidemment à trouver le coût en mana le plus intéressant afin d'obtenir les cartes les plus optimales par la suite. Ces coûts ont rapidement été trouvés par les joueurs et sont les cartes à 3 et 7 de mana dans le but de transformer ces dernières en 6 et 10, 6 étant le coût auquel on retrouve les meilleures cartes de pioche (crane de gul'dan, sprint, main de gul'dan) et 10 pour les grands sabots de Nagrand, une carte bien pratique dans un deck qui ne joue pas de serviteurs.

Cette optique de construction, basée sur les statistiques, et qui pousse les concepts de construction d'un deck au plus loin en ce qui concerne la maximisation de la synergie est souvent logique en début de métagame. En effet, l'environnement est encore inconnu et on ne peux donc pas s'adapter à d'éventuels adversaires, rendant les cartes techniques inutiles durant cette phase.
Cependant, avec le Mage Sorts aux commandes du métagame, cette optique se généralise à toutes les classes et la construction des decks actuellement est limité à trouver les 30 meilleures cartes pour l'archétype, avec extrêmement peu de possibilités de flexibilités par la suite.


1. Mage Sorts : Le deck de statistiques

Comme expliqué en introduction, Mage Sorts est un deck qui ne cherche pas vraiment à s'adapter à son environnement actuellement, ou alors seulement avec des cartes qui vont correspondre aux coûts en mana qu'il souhaite intégrer dans son deck. De plus le deck ne peut intégrer aucune carte technique neutre, les serviteurs lui étant interdits.

De ce fait, le deck ne joue effectivement qu'avec une collection de 31 cartes, c'est à dire les sorts disponibles en mage en ce début d'année et à l'intérieur de ces derniers, il cherche à maximiser les sorts à 3 et 7 mana.

Bien qu'aboutir à cette conclusion n'est pas si simple, et que les listes les plus optimales ne soient apparues qu'après 5 jours de jeu, le mage sorts est maintenant un deck terminé jusqu'à l'ajout de nouvelles cartes ou son inévitable nerf. De par sa très faible voire inexistante flexibilité, une fois la liste de 30 cartes optimales découvertes, le deck ne peux plus évoluer, n'ayant qu'une possibilité très réduite d'adaptation.

Mais le problème que ce deck pose va bien plus loin que cela, car étant donné qu'il est le deck le plus populaire et le plus puissant dans le rang légende, il force également les autres classes à construire autour de lui et les limite dans ce processus de construction également.

Petit aparté ici pour expliquer que même si HS replay liste le paladin comme la meilleure classe en termes de winrate, le missile dévolutif du mage rend le paladin très difficile à jouer dans les rangs légende, dans lequel mage est omniprésent. Paladin est cependant excellent dès lors que Mage est retiré de l'équation. 

Par cette situation particulière, le métagame actuel semble être l'endroit rêvé pour les deckbuilder, qui sont les joueurs les plus à même de trouver les listes les plus optimales rapidement. Ces listes sont cependant très limitées car elles doivent être compétitives contre mage, ce qui réduit énormément le champs des possibles dans le processus créatif.


2. Un deckbuilding sous conditions

De par la domination du mage actuellement, la totalité du métagame à haut niveau s'est orienté autour du fait de le contrer, ce qui oriente énormément les listes. On peut voir deux façons d'aborder la construction actuellement :

  • Chercher les dégâts directs : Souvent des decks qui vont utiliser l'autre carte très critiquée du moment, le jongleur de crayons. Ces decks cherchent simplement à battre mage avant qu'il n'arrive dans sa zone de confort, utilisant à leur avantage les premiers tours faibles destinés à jouer la Suite de déraison ou le Flux de l'incantateur. Ces decks profitent également du fait que le Mage ne puisse jouer le Limon des marais acide pour utiliser librement des armes, très efficaces contre le mage. Dans cette catégorie, on retrouve particulièrement le voleur arme ou le chasseur face, tous deux excellents pour infliger de lourds dégâts tout au long de la partie.
  • Bloquer le mana : Une autre approche pour ennuyer le mage est d'aller le chercher sur le terrain du mana, en essayant de lui couper la possibilité de jouer plusieurs cartes par tour. C'est ce que Malfurion essaie de faire par le biais de L'alignement céleste. Les autres classes n'ayant pas recours aux dégâts directs intégrant bien souvent le Poste de guet - lointain pour soutenir leurs mécaniques de rythme. Cette approche, plus générale et souvent plus difficile à jouer est beaucoup plus en retrait que la première, également car elle dépend de la pioche là où les decks de dégâts ont leurs 30 cartes qui vont dans la même direction.

La première approche semble pour l'instant être celle qui fonctionne le mieux et qui devraient être la raison d'un semblant de cycle pour le métagame si rien n'est changé par les développeurs.

Le voleur arme pourrait faire revenir le limon des marais acide, et le chasseur devrait forcer de petites zones pour répondre à ses menaces de début de partie à être intégrées dans les decks. Le paladin libram semble être une très bonne réponse à ces decks mais souffre trop contre mage pour l'instant pour devenir populaire, il faudra attendre que les decks face deviennent la norme pour cela.

Comme pour le mage, les decks de dégâts ont la particularité de ne pas intégrer de cartes techniques, leur archétype tout entier étant une réponse à un aspect du métagame. La situation est donc que le métagame actuel est dominé par deux types de decks qui ne se construisent que d'une seule façon, cherchant les 30 cartes les plus optimales sans rechercher de flexibilité à travers les différents match ups.

Cela amène à un méta très rébarbatif, et de nombreux joueurs ont manifester leur volonté de voir le mage être changé afin de pouvoir relancer la dynamique d'un métagame qui semble déjà avoir atteint ses limites.


3. Les decks au rang Légende

Malgré la nette domination du mage en ladder, les Open cups et la volonté des joueurs de tenter de trouver le contre à ce dernier permettent de voir une certaine variété dans les decks existants. Voici ainsi 9 decks qui ont un mérite certains dans le métagame actuel selon ce que vous chercher à accomplir et votre style de jeu.

A noter cependant qu'avec plus de 50% de mages dans les hauts rangs légendes, c'est en tournoi que l'on voit la plus grande diversité actuellement.

Tier S : Jaina, reine des Tarides


Tier 1 : Les excellents decks et les contres à mage


Tier 2 : Les bons decks qui ont encore besoin d'un peu de temps

Voilà ce premier point sur l'évolution du métagame dans cette première semaine sous les Tarides. Il reste encore beaucoup de choses à découvrir et de nouveaux decks apparaissent chaque jour, peut être que celui qui fera redescendre le mage de sa tour d'ivoire arrivera lors de cette seconde semaine.

Bon jeu à tous.

Tags : Hearthstone Metagame
12 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Hearthstone : 29.208.150 visites.
© Copyright 1998-2021 JudgeHype SPRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.