Nos conseils pour optimiser la fin de saison dans un métagame diversifié

Ce mois-ci est peut-être le bon pour (re)passer Légende
JHden | 29/09/2020 à 11h25 - 7

Malgré les critiques que l'on pourrait faire à Hearthstone actuellement, il faut admettre que le métagame est relativement diversifié et apprendre et connaître tous les match ups représente une grosse charge de travail. Il y a actuellement presque une dizaine de decks qui peuvent être considérés comme compétitifs et 9 des 10 classes disposent d'un deck qui a atteint le top 10 ces dernières semaines.

Dans un environnement aussi varié, assimiler toute l'information nécessaire peut être compliqué si on ne dispose pas d'un temps de jeu conséquent. Cet article sera ainsi destiné à vous donner des méthodes de simplification d'apprentissage et les différentes façons d'aborder un environnement diversifié.

Dans beaucoup de cas, monter en ladder peut se résumer à apprendre assez de match ups pour atteindre un winrate supérieur à 50%, ainsi 3 ou 4 match ups et un plan de jeu général dans les autres permet d'atteindre cet objectif.

Ici, il n'y a pas de deck assez populaire et assez prévisible pour pouvoir se dire que l'information le concernant a assez de valeur pour investir pleinement dedans. Il faut donc trouver un moyen d'avoir une information importante et qui peut servir dans un maximum de situations.


1. Recentrer l'information importante

La première chose à faire dans un environnement qui ne correspond à celui dans lequel nous avons l'habitude d'évoluer, c'est d'adapter notre façon de réfléchir, ou au moins de chercher quels sont les éléments important de l'environnement nouveau.

Puisque l'information sur les adversaires a moins d'importance du fait de la diversité, celle nous concernant devrait logiquement être plus impactante (puisque c'est nous qui contrôlons la diversité de ce que nous jouons). Ainsi, là où dans beaucoup de cas, la logique des joueurs est de prendre un deck assez facile à assimiler et qui permet de se concentrer sur les match ups adverses, peut-être que le métagame actuel prône un deck plus technique, plus gourmand en informations de pilotage mais qui permet de s'adapter à plus d'adversaire sans forcément connaître ces derniers en détails. 

Par exemple, guerrier bombe ou chasseur de démons fragments sont des decks qui dans un environnement "classiques" seraient excellents. Ils ont un plan de jeu simple à comprendre et sont efficaces contre les decks de rythme qui sont souvent les plus populaires en fin de saison. Ils peuvent même avoir la flexibilité de quelques cartes techniques si on cherche vraiment à appuyer sur certaines mécaniques trop présentes actuellement.

Cependant, en s'y penchant de plus prêt, on peut se rendre compte que plusieurs choses n'ont pas de logique dans le métagame du moment. 

Tout d'abord, le plan de jeu simple signifie que l'adversaire n'a pas besoin de beaucoup réfléchir pour nous contrer, et que le match se basera plus sur le fait d'avoir ou non les cartes de son deck qui répondent à nos mécaniques. Puisque nous avons établi qu'il valait mieux se concentrer sur son propre deck et non investir dans l'information des adversaire, nous l'aidons en prenant un deck simple dans son concept.

Ensuite, le fait que nous ayons des decks solides contre le rythme est une bonne chose. La fin de saison est souvent dominée par les decks rapides afin de gagner du temps sur la montée par peur de ne pas pouvoir aller au bout. Cependant, si on regarde les decks de rythme actuel, on se rend compte qu'il n'y en a pas tant que ça et de plus que ces derniers ont la capacité de transférer vers des stratégies de value (mage tempo et voleur tempo par exemple) ou qu'ils ont des mécaniques contre lesquelles nous n'avons aucun moyen d'interagir si elles fonctionnent (la ramp du druide). Ainsi, en y regardant du plus près, même si notre deck est sur le papier favorable et donc nous ne sommes pas mécontents d'affronter ces match ups là, nous devons apprendre plusieurs plans de jeux pour chaque match ups et accepter le fait que nous ne pourrons rien faire contre un druide qui aura ses cartes de ramp. Cela fait déjà beaucoup d'informations pour seulement 3 match ups que nous ne sommes mêmes pas sûr d'affronter en majorité.

Enfin, la flexibilité de l'archétype afin de pouvoir intégrer des cartes techniques est très limitée dans un environnement diversifié, les situations étant variées, limitant l'intérêt de ce type de cartes.

Je ne suis pas en train de dire que le guerrier bombe ou que le chasseur de démons fragments d'âme sont de mauvais decks, je les recommanderais même actuellement comme de très bons decks. Mais il ne faut pas les voir simplement pour leur simplicité dans le concept de défendre la table tout en infligeant des dégâts directs. Il faut voir la diversité des plans de jeux, pouvant choisir la défense contre les decks très agressifs, la course aux dégâts directs et un savant mélange de contrôle du rythme et de mise sous pression contre les autres decks polyvalents.

Cependant, pour atteindre ce niveau de complexité sur ces decks, il faut en maîtriser le conception, comprendre quel est le rôle des power cards et savoir de quelles façons on peut répondre à la pression adverse ou en appliquer nous-même.

De cette façon, le besoin de savoir quoi faire contre chacun des différents decks qui composent le métagame actuel est largement réduit, et on peut bâtir un plan de jeu en choisissant parmi nos connaissances sur notre deck, une information qui demandera moins de temps à obtenir pour un résultat similaire lors des parties. Nous serons probablement moins précis contre les match ups que nous aurions pu étudier, mais nous aurons la capacité de jouer contre n'importe quel adversaire.


2. Le situationnel prend beaucoup plus d'importance

Dans un contexte varié, la connaissance précise est moins importante car les situations ne se répètent pas souvent. Ainsi, une connaissance générale et applicable à de nombreuses situations devient plus intéressante. Evidemment, cette connaissance ne permettra pas de faire des choix optimaux dans la majorité de cas, mais elle permettra de maintenir un niveau de jeu correct sur le long terme, ce qui permet en général de grimper le ladder de façon beaucoup plus efficace.

Cette information situationnelle repose bien souvent sur des concepts du jeu plus que des points précis, on va ainsi parler de gestion des ressources, de contrôle du rythme, etc.plutôt que d'essayer de devenir exactement ce que l'adversaire pourrait faire au prochain tour.

Ce qui est paradoxal, c'est que c'est en théorie un avantage pour la majorité des joueurs tentant d'atteindre le rang légende. En effet, les concepts de jeu sont des choses qui sont beaucoup plus ancrées en nous et dont nous nous servons en permanence. Cependant, puisque ce ne sont pas des informations concrètes, mais plus des concepts abstraits que chacun se doit d'assimiler et de s'approprier, on s'imagine alors qu'il est très compliqué de les utiliser et les joueurs perdent complètement leurs repères.

Lorsqu'on a développé l'habitude d'absorber une information que l'on ne fait qu'appliquer par coeur comme c'est le cas dans les métagame de match ups, il est assez courant d'avoir plus de mal dans un métagame varié. Cependant, si on arrive à prendre du recul et se rendre compte que c'est un métagame dans lequel l'apprentissage est en réalité plus simple car il est possible de jouer en apprenant simplement un seul deck au lieu des 4 ou 5 habituels pour connaitre les match ups populaires. Il faut cependant être prêt à aller plus loin dans l'apprentissage du deck qu'on choisit et être prêt à en comprendre les finesses là où on a l'habitude de changer de deck dès lors que l'on fait 2 ou 3 défaites à la suite.

Un environnement très varié appelle à une connaissance très poussée sur un seul sujet pour compenser le fait que nous ne sommes pas en capacité d'apprendre sur tous les "sujets" car ces derniers sont trop nombreux. Il faut donc développer notre capacité à réfléchir et créer des raisonnements. Ces raisonnements nous permettront ensuite de faire des choix quelque soit la situation qui nous est présenté et nous serons alors capable de jouer contre une infinité virtuelle d'adversaires. Peut-être que ce ne sera jamais de la façon parfaite, mais si votre objectif n'est pas de devenir le meilleur joueur et que vous n'avez pas plusieurs heures par jour, il n'est pas raisonnable de chercher à jouer de façon parfaite de toute façon.

Comment avez vous abordé ce métagame ? Avez-vous changer certaines de vos habitudes ou réflexions afin de vous adapter ? Avez-vous trouver le deck qui vous plait et dans lequel investir votre temps ?

Tags : Hearthstone Metagame
7 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Hearthstone : 28.413.628 visites.
© Copyright 1998-2020 JudgeHype SPRL. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.