Quels enseignements peut-on tirer du championnat saisonnier ?

On fait le point sur les classes qui en sortent gagnantes ou perdantes
JHden | 06/06/2022 à 14h44 - 2

Le tournoi saisonnier vient de se terminer, couronnant Habugabu comme champion d'été et envoyant DeadDraw, Posesi et Levik aux championnats du monde à ses côtés à la fin de l'année. Le tournoi a été salué par la communauté compétitive pour ses parties difficiles à naviguer et le niveau des joueurs prenant part au tournoi. Pour autant, dans l'idée d'une suite à l'article de la semaine dernière sur l'impact que ce tournoi pourrait avoir sur le premier métagame de ce mini-set, il pourrait y avoir du souci à se faire.

Cet article est centré presque exclusivement sur le niveau très compétitif du jeu et ne représentera surement pas l'expérience que des joueurs en dehors du top 500 légende peuvent avoir sur Hearthstone.  Il faut néanmoins s'attendre à ce que ces observations se répercute sur le reste des rangs à plus ou moins long terme, alors lisez-le, pour être sympa. Vous pouvez retrouver tous les decks tournoi sur ce lien.

Seul Chasseur de démons proposait un deck qui n'était pas présent avant le mini-set (et c'est parce que le deck a subi des nerfs pour être évincé du dit métagame). Le peu de préparation dont les joueurs disposait a eu un impact énorme sur les decks populaires durant le tournoi. 

Guerrier, Voleur, Mage et Prêtre auront ainsi formé la line-up la plus populaire du tournoi, Druide, Paladin et Chasseur de démons seront également représentés. Malheureusement pour Chaman, Démoniste et Chasseur, ces trois classes n'ont pas sur trouver les faveurs des joueurs malgré les nouvelles cartes. 

Quels seront les impacts du tournoi sur le métagame ? À quel point ce tournoi est-il représentatif du métagame, qui a continué de se développer depuis le moment où les joueurs ont envoyé leurs decks ? Et quels enseignements peut-on tirer quant à la puissance de chaque classe au plus haut niveau ?

Un gros point de ce à quoi l'on pourrait s'attendre pour la ou les semaines qui arrivent, c'est le sujet de l'article de cette semaine. 


1. Garrosh, point de repère du métagame actuel 

Déjà au sommet avant le mini-set, Guerrier semble toujours être la classe à abattre et celle autour de laquelle le métagame se concentre lors de la construction des line-ups de tournoi. Bien que les nouvelles cartes aient réussi à trouver leur place dans certains decks, aucune d'entre elles n'a réussi à se comparer à ce que la Terreur des Profondeurs permet au Guerrier de faire. 

Au-delà de sa domination en ladder, Garrosh a largement influencé le championnat saisonnier d'été, justifiant l'énorme popularité du Prêtre et Mage Naga à ses côtés durant le tournoi avec 13 Guerriers, 14 Prêtres et 12 Mages sur 16 joueurs. 

Anduin, que ce soit dans sa version Cochon ou Perruque, est actuellement la meilleure classe contre Guerrier. Ainsi, dans un tournoi auquel Garrosh était très attendu, soit dans sa version Contrôle, soit avec l'archétype Guerrier Charge, Anduin était un choix très logique. 

En ce qui concerne le Mage Naga, le débat est toujours ouvert quant à la meilleure liste du deck, les joueurs européens préférant la version Enflammer là où le groupe chinois avait choisi la version basée sur le pouvoir héroïque. Les deux decks ayant pour but d'être très bons contre le Guerrier Contrôle, tout en ayant le bénéfice d'être explosif et de pouvoir lutter contre n'importe quel deck à l'heure actuelle. 

De par le fait que Guerrier dispose de deux archétypes différents (Contrôle et Charge), il est assez difficile de le cibler précisément avec une line-up qui réussirait à couvrir les deux archétypes de la classe. Cependant, avec l'attente du Prêtre Cochon comme le meilleur contre global, les joueurs ont semblé faire le choix de construire leur line-up pour battre les stratégies relativement passives ou défensives, faisant d'une pierre deux coups.

De cette logique nait le choix de la quatrième classe très populaire, Voleur, qui avait déjà repris une place de premier plan suite au retour du Gnoll Follepatte à 5 points de mana. 


2. Valeera déçoit mais évolue 

Si les trois premières classes peuvent être vues comme un choix logique, basé sur le raisonnement que Guerrier sera la classe centrale et les retombées que cela entraîne, Voleur avait une légère différence vis-à-vis de ses camarades : un nouvel archétype à considérer. 

En effet, le mini set n'a pas forcément apporté de cartes intéressantes pour sortir Guerrier, Mage et Prêtre de leurs archétypes dominants. Mais Valeera quant à elle, a commencé l'ère post mini-set avec le Voleur Mine comme deck le plus populaire, le deck ayant récupéré l'excellent Trainard Brisé. 

Pourtant, le deck n'a été choisi par aucun des 16 joueurs du tournoi, alors que 14 d'entre eux ont choisi le Voleur Voleur dans sa forme populaire avant l'arrivée des 35 cartes. La raison à cela est le fait que Voleur Mine est assez mauvais contre Guerrier, dû à l'armure que ce dernier est capable de créer. Un choix que beaucoup d'entre eux regretteront à postériori à voir les résultats de Valeera sur le tournoi. 

Assez logique à première vue, Valeera étant vue comme solide contre le Prêtre Cochon, le deck sera le pire du tournoi avec une marge assez nette. La raison à cela est le fait que le Voleur Voleur a du mal à l'emporter contre Guerrier ou Mage, deux autres classes très populaires du tournoi.

Ainsi, on a pu voir beaucoup de joueurs bannir le Prêtre pendant les phases de groupes. Puis devoir changer leur fusil d'épaule afin d'aider Valeera à se valider dans un format conquête où le deck a été la raison de nombreuses séries perdues, qui se jouaient souvent au miroir de Voleur pour déterminer le vainqueur. En top 8, ce sera finalement le Prêtre Cochon qui sera le problème pour plusieurs joueurs, Valeera se validant plus facilement avec ce changement de stratégie dans le deck à bannir. 

En ladder, la classe Voleur est très populaire, mais l'on voit beaucoup plus une nouvelle version du Voleur Voleur, appelée Voleur Jackpot. Le deck utilise la nouvelle carte Jackpot (qui donne son nom au deck) et l'Entourlouper Vivécaille afin de jouer ces sorts couteux. Le deck profite ainsi de tours explosifs plus longtemps dans la partie que ne pourrait le faire le Voleur Voleur. Le Voleur Mine quant à lui, semble avoir déjà disparu, le Guerrier étant un deck beaucoup trop populaire à l'heure actuelle pour que l'archétype Mine puisse avoir du succès. 

La question de si cet archétype Jackpot, plus basé sur la valeur potentielle est effectivement meilleur que l'ancien archétype est encore à débattre, les deux decks pouvant aussi même cohabiter à termes. De plus, si un contre au Guerrier Contrôle est trouvé, qui ne soit pas Prêtre Cochon (sinon, il n'y aurait pas besoin de changer pour le Voleur Mine, la version Jackpot étant déjà favorable), on pourrait alors voir un retour du Voleur Mine également. 

Ainsi, si Guerrier, Mage et Prêtre paraissent avoir très vite résolu la question de leur meilleur archétype depuis le mini-set, c'est-à-dire exactement les mêmes qu'auparavant pour l'instant. Valeera pourrait être une classe intéressante dans son développement et être l'un des facteurs d'un changement de l'environnement entre l'avant et l'après mini-set. 


3. Chasseur de démons, l'interrogation du tournoi

Illidan avait disparu des radars depuis le nerf de Drek'thar et de sa carte Frappes Multiples. Avec le mini-set, le deck a reçu deux nouvelles cartes, Fana de fossiles et Héraut du chaos.  Ces cartes ont apporté assez pour que le deck soit choisi par cinq joueurs lors du tournoi saisonnier, ce qui est la plus grande popularité hors des quatre classes dominantes du tournoi.

Loin de ce que pouvait être l'ancienne version de l'archétype en termes de puissance, cette nouvelle itération du deck conserve sa logique de dégâts directs, mais accepte des parties plus longues. Avec plus de menaces en haut de Curve (le Colossal Xhylag et Jayce notamment), ce chasseur de démons cherche à utiliser la pression générée pour développer ses menaces dans les meilleures conditions pour faciliter ses combos de dégâts par la suite. 

Comme pour le Voleur, le deck a du mal à s'imposer face au trio Guerrier / Mage / Prêtre. Ces derniers pouvant soit rester hors d'atteinte des dégâts potentiels du deck (Guerrier et Prêtre) ou développer trop de pression soudaine pour que le deck puisse faire la course (Mage). Finalement, seul un joueur sur les cinq qui auront amené le deck aura réussi à atteindre le top 4, synonyme de qualification pour les championnats du monde, Habugabu. 

Comme Valeera également, la liste définitive de ce deck est encore à déterminer, avec plusieurs cartes qui sont discutées, particulièrement celle à la fin de première partie de la curve du deck aux tours 3 et 4. Selon ce que l'on cherche à faire avec le deck, on peut le centrer autour des dégâts potentiels et la pioche, ou rallonger sa curve pour jouer un gameplay basé sur la table.

Dans la même logique que la dynamique entre les archétypes du voleur, le choix de la liste finale d'Illidan se fera surement en fonction des mêmes facteurs. Si Garrosh reste au sommet du métagame, alors la liste basée sur la table aura plus de sens, tandis que si Mage lui chipe sa place par exemple, les dégâts seront plus avantageux dans ce contexte. 


4. Conclusion

Le métagame pour les classes dominantes semble s'être très vite résolu. Certes, il y a encore des débats sur la liste exacte de guerrier ou le meilleur archétype de mage, mais ces derniers ne sont dus à l'arrivée du mini set. Les débats intéressants actuellement sont dans les classes qui cherchent à s'imposer, et dont le changement viendra surement. Ou qui au moins mettra en lumière le fait que des nerfs sont peut-être nécessaires. 

Voleur, Chasseur de démons, Paladin ou même Chaman sont ainsi les classes qu'il faut suivre pour le moment, car ce sont celles qui pourraient faire bouger les choses dans les semaines qui arrivent. Le constat du mini set au regard du championnat saisonnier est assez décevant, avec un métagame presque similaire à ce qui se faisait avait l'arrivée des cartes, à la différence de la présence d'Illidan. 

Cependant, j'ai déjà dis faire partie de ceux qui pensent que ce type de tournoi devraient être plus éloigné de la sortie de cartes, justement pour que les débats sur les classes en mouvement aient le temps de s'installer. Ainsi, on peut espérer que les choix des joueurs vis à vis de leur decks soient dû au manque de temps plus qu'à la réelle domination de decks qui n'ont finalement pas eu besoin du mini-set. 

Ces decks en développement seront le sujet du prochain article, qui arrivera dans quelques jours, juste le temps de laisser à Chaman Murloc et Voleur Mine de quoi se préparer à devenir les stars du prochain métagame.

Et d'ici là, bon jeu à tous !

Tags : Hearthstone Metagame
2 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Hearthstone : 31.142.688 visites.
© Copyright 1998-2022 JudgeHype SPRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.